Coronavirus : des grands vins de Bourgogne vendus aux enchères pour soutenir le personnel soignant

Du 27 avril au 7 mai prochain se déroule une vente aux enchères en ligne exceptionnelle. Son but ? Récolter des fonds pour venir en aide au personnel soignant. Plusieurs grands domaines de la région s'associent à cette cause en offrant des lots. Mise à prix à 1 euro !

Plusieurs grands noms de la région ont offert des lots pour cette vente aux enchères
Plusieurs grands noms de la région ont offert des lots pour cette vente aux enchères © Wikipédia Domaine Louis Latour
Et si votre verre de vin recelait de nouvelles saveurs ? Qu'aux classiques "notes de fruits rouges" ou autre "arrière-goût vanillé", émanaient de nouveaux arômes ? Pourquoi pas un grand vin au "goût solidaire" et aux "notes d'entraide" ? 
À la lecture de ces premières lignes, sommeliers comme amateurs chevronnés pourraient bondir. Pourtant, derrière cette idée saugrenue, se cache une belle réalité. 
 

Les plus grands noms français au catalogue


Domaine Boisset, Louis Latour, Devillard, Chablaisienne… en plus de partager une renommée certaine, ces grands noms bourguignons ont un nouveau point commun. Tous participent à une vente de vins aux enchères organisée par la société iDealwine. L'ensemble des bénéfices ira à un collectif solidaire au personnel soignant.

Le domaine Louis Latour, basé à Aloxe-Corton, a décidé de mettre à la vente un lot tout particulier : " C’est la cuvée emblématique du domaine Louis Latour" explique Christophe Deola, directeur du domaine "c’est un assemblage de grands crus de Corton, avec un très bon potentiel de garde ". À en croire le directeur, le choix du lot pour cette vente aux enchères semblait donc couler de source, tout comme la participation du domaine. « Si on peut essayer d’apporter notre petit pierre à l’édifice... En plus, on a de bonnes relations avec IdealWine et ça nous semblait être une cause juste ».

Alors, dès le lundi 27 avril, les trois magnums grand cru Corton Grancey de la cuvée 2015, proposés sont mis aux enchères. Elles se poursuivent jusqu’au jeudi 7 mai.
   

Les enchères débutent à 1 euro

Comme le domaine Louis Latour, ils sont une centaine de propriétés à avoir fait don de leur vin pour la bonne cause. Au total, le catalogue présente près de 1000 bouteilles venues de la France entière et de l'étranger. Y figurent des appellations prestigieuses comme le château Cheval Blanc, Angelus ou Petrus à Bordeaux. Le domaine Bott-Gey en Alsace ou encore les champagnes Philippe Gonet ou Bollinger, en Champagne.

Co-fondatrice d'iDealwine, Angélique de Lencquesaing nous explique : "L’idée de faire une vente aux enchères comme cela est arrivée assez vite, autour du week-end de Pâques. En quelques jours, plus de 100 propriétés ont répondu massivement et généreusement".  Pour convaincre les participants, les carnets d'adresses d'iDealwine et l'aide de la journaliste spécialisée Karine Valentin (NDLR: journaliste spécialisé) ont fait le reste.

Dans les faits, toutes les enchères se déroulent en ligne sur la plateforme dédiée. Pour pouvoir y prendre, part aux enchères une inscription préalable est nécessaire. Chaque enchère démarre symboliquement à 1 euro. Les acheteurs potentiels peuvent, dès le départ, fixer un montant maximum au-delà duquel ils ne surenchériront pas. Egalement, chaque fois que le montant sera dépassé, l'acheteur sera averti par un mail afin de savoir s'il souhaite continuer, ou non. Angélique De Lencquesaing s’attend à une grosse vague dans les premiers jours puis, elle l’assure, la « bagarre » se disputera "jusque dans les dernières heures, minutes, secondes."

Au final, tous les bénéfices récoltés seront reversés au collectif #protègetonsoignant. Ni la société iDealwine, ni les domaines donateurs ne bénéficieront de revenus, hormis en éventuel reçu fiscal après la vente pour ces derniers.
 

Des profits pour un collectif solidaire


L’organisme espère ainsi pouvoir offrir une somme entre 60 000 et 100 000 euros au collectif #protègetonsoignant. Un collectif qui n'a pas été choisi au hasard, comme l'explique Angélique De Lencquesaing. 

«  Je voulais être sûre que les sommes données soient affectées pour une bonne cause et d’une bonne manière. ». Elle poursuit : « Cela faisait un moment que je souhaitais organiser une vente aux enchères mais sans savoir pour qui la faire. »

Jusqu’à ce que la journaliste Karine Martin lui fasse connaître ce collectif. "C’est un collectif qui a fait un travail de qualité et les fonds que nous verserons grâce à la vente aux enchères permettront de répondre à un réel besoin de matériel".  Né le 24 mars dernier, en pleine pandémie de coronavirus, ce collectif a pour vocation de venir en aide au personnel soignant. Sur son site, on peut lire : « Les fonds récoltés sont intégralement employés au bénéfice des soignants : achat de matériel de protection norme CE (masques Ffp2 et chirurgicaux, blouses, lunettes, gants...), achat d'appareils médicaux (respirateurs, vidéo-laryngoscopes, pousse-seringues, échographes...) et paiement des frais de transport. »

Ainsi, durant près de deux semaines, les amateurs de vin du monde entier peuvent se "bagarrer" pour s'adjuger les plus grands lots de France et de Bourgogne. Les plus chanceux pourront ainsi déguster des vins aux arômes solidaires.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société vins culture gastronomie solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter