Cet article date de plus de 5 ans

Attentats de Paris : 128 perquisitions cette nuit dont 5 en Saône-et-Loire

128 perquisitions ont été effectuées dans la nuit de lundi à mardi, dans 19 départements français dans le cadre de l'état d'urgence mis en place suite aux attentats de Paris vendredi soir. Cinq d'entres elles se sont déroulées en Saône-et-Loire. 
Les forces de l'ordre françaises ont procédé à "128 perquisitions" dans la nuit de lundi 16 à mardi 17 novembre 2015 dans le cadre de l'état d'urgence décrété après les attentats de Paris, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, sur France Info.
Dix personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, a précisé à l'AFP l'entourage du ministre.

5 perquisitions en Saône-et-Loire

La préfecture de Saône-et-Loire vient de nous confirmer, ce mardi 17 novembre 2015 à 10 heures, que cinq perquisitions administratives ont eu lieu cette nuit en Saône-et-Loire. Elle ajoute que d’autres perquisitions administratives seront effectuées dans les jours et semaines qui viennent dans le département. Les résultats de ces perquisitions ne seront pas communiqués à ce stade.

Le préfet annonce également qu'il réunira l’ensemble des maires et parlementaires du département ce vendredi 20 novembre à 18h à Mâcon à Salle Le Pavillon afin de faire le point de situation sur l’état d’urgence.

Selon nos informations, sur les 5 perquisitions trois ont été opérées dans un quartier de Geugnon et les deux autres sur les communes de Chalon-sur-Saône dans le quartier du stade, mais aussi au Creusot.

Aucune interpellation, ni de découverte d'arme n'ont été faites mais des documents auraient été saisis par les forces de l'ordre pendant ces cinq opérations. 

Reportage de Damien Boutillet et Romy Ho-A-Chuck :

durée de la vidéo: 00 min 41
Attentats de Paris : perquisitions en Saône-et-Loire

"Et ça va continuer"

La nuit précédente, une opération similaire avait conduit à 168 perquisitions administratives donnant lieu à 23 interpellations et à la saisie de 31 armes. Ces perquisitions, sans lien direct avec l'enquête sur les attentats de Paris qui ont fait 129 morts et plus de 350 blessés vendredi soir, s'étaient déroulées dans 19 départements, "et ça va continuer", avait prévenu lundi 16 novembre 2015, le Premier ministre Manuel Valls.

Dans la région de Lyon, des armes avaient notamment été saisies, dont un lance-roquettes, des gilets pare-balles, plusieurs pistolets et une kalachnikov.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme