Cet article date de plus de 5 ans

Chalon : La société Kodak condamnée pour faute inexcusable de l'employeur

Pour la première fois, la société Kodak vient d'être condamnée pour faute inexcusable de l'employeur concernant l'exposition des salariés aux poussières d'amiante sur le site de Chalon-sur-Saône, aujourd'hui fermé, mais qui a compté jusqu'à 2600 salariés.
© France 3 Bourgogne
Le CAPER (Comité  Action Prévenir et Réparer) avait obtenu les premières victoires en justice contre Eternit en 1997. Aujourd'hui, c'est Kodak, La société vient d'être condamnée pour faute inexcusable de l'employeur. Autrement dit, pour n'avoir pas pris les mesures nécessaires pour éviter ou limiter l'exposition de ses salariés alors qu'elle avait conscience de la dangerosité de l'amiante ou qu'elle aurait dû l'avoir.
© France 3 Bourgogne
Le site a employé jusqu'à 2600 salariés. Dans le cadre de leur travail et pendant des années, ils ont été exposés à l'amiante, notamment dans le bâtiment n°9 de l'usine où on fabriquait des supports de film, tout comme dans le bâtiment 32, la fonderie, et aussi dans le 12, la chaufferie.

Plusieurs d'entre eux, ont déclaré une maladie professionnelle due à l'amiante en 2010. Une maladie imputable due à la faute inexcusable de Kodak : le jugement le dit sans ambiguïté. 

On nous a jamais dit qu'il y avait de l'amiante, on savait pas qu'il y avait de l'amiante... on l'a su très, très tard 

Kodak, comme toutes les entreprises qui utilisaient de l'amiante, a menti puis minimisé le danger. Un danger pourtant identifié par des médecins depuis les années 50. La France n'a interdit l'amiante qu'en 97, un délai  imputable à la puissance du lobby et à la complaisance des pouvoirs publics.

Chez  Kodak, on a quasiment découvert l'amiante quand il a fallu désamianter, en 2002. D'autres dossiers en faute inexcusable seront déposés dans les prochains mois.

Reportage : Michel Gillot et Yoann Etienne
Montage : Lucille Feuillebois
Avec: 
Auguste Leroy - Responsable Chalonnais du CAPER (Comité Amiante Prévenir et Réparer)
durée de la vidéo: 01 min 55
Amiante Kodak - faute inexcusable ©France 3 Bourgogne









Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société santé économie procès amiante