Chalon-sur-Saône : aucune réponse de la ministre de la Santé pour le centre d’angioplastie

Le personnel du centre hospitalier multiplie les actions depuis plusieurs mois / © France 3 Bourgogne
Le personnel du centre hospitalier multiplie les actions depuis plusieurs mois / © France 3 Bourgogne

Le centre hospitalier William Morey de Chalon-sur-Saône demande la création d’un centre d’angioplastie coronaire. Mais la ministre de la Santé n’a pas donné de réponse.

Par Valentin Chatelier

La commission médicale d’établissement avait fait une lettre ouverte à la ministre de la Santé, le 2 février 2018. Mais Agnès Buzyn n’a pas répondu. "Cela vaut pour un refus", indique le docteur Jean-Luc Philip.

"Vous pouvez accepter le recours hiérarchique de l’établissement avant le 8 février 2018 dans un cadre juridiquement sûr", expliquait les auteurs de la lettre ouverte.

L’hôpital compte dépose un recours au tribunal administratif. Une manifestation devant l’Agence régionale de santé est un événement qui pourrait se produire dans les prochaines semaines.

Un Plan régional de santé numéro 2 validera l’organisation des équipements médicaux lourds. Mais celui-ci ne sera fini qu’à la fin mars ou début avril 2018.

Des actions depuis plusieurs mois


Dans le centre hospitalier William Morey, le personnel multiplie les actions pour qu’un centre d’angioplastie coronaire, adossé à l’unité de soins intensifs de cardiologie, soit construit. L’objectif de ce centre ? L’équipement pourrait accueillir les patients 24 heures sur 24.

Le 17 janvier 2018, le conseil de surveillance du centre hospitalier s’est réuni. Ce dernier a déclaré attendre l’avis de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ainsi qu’un projet précis.

Un rejet en 2017


Dans un rapport publié dans ce contexte, le professeur Emmanuel Vigneron a qualifié ce besoin d’"indéniable" pour le nord de la Saône-et-Loire. Selon lui, "la décision d’ouvrir ou non un centre d’angioplastie n’est pas une décision d’un groupement de coopération sanitaire, mais celle d’un ARS dans le cadre d’un Plan Régional de Santé".

L’Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté préconise de son côté "un exercice commun et coordonné de la cardiologie entre les CH de Chalon, de Mâcon et le CHU de Dijon". En juin 2017, l’ARS  avait rejeté la demande d’autorisation faite par le centre hospitalier en vue d’exercer des activités de cardiologie interventionnelle.

A lire aussi

Sur le même sujet

Prévention de l'obésité dans l'Yonne

Les + Lus