Cet article date de plus de 5 ans

Chalon-sur-Saône : la suppression du menu sans porc dans les cantines soulève un tollé

Le maire UMP de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, a annoncé la suppression du menu de substitution au porc dans les cantines scolaires de la ville au nom du "principe de laïcité". Cette décision, qui doit entrer en application à partir de la rentrée prochaine, suscite une vive polémique.

Gilles Platret, maire LR de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire
Gilles Platret, maire LR de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire

La laïcité c’est faire en sorte que les prescriptions religieuses n’aient pas de place dans l’espace public. Et par conséquent, il faut faire en sorte que les menus soient les mêmes pour tous les enfants. C’est ce que nous avons fait avec cette décision, a déclaré le maire de Chalon-sur-Saône à France 3 Bourgogne.





 

Gilles Platret, est par ailleurs co-président du groupe « Laïcité » constitué récemment au sein de l’Association des maires de France.

 

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education

"Évidemment que je condamne et que je regrette cette décision (...) pour une raison très simple, au fond il s'agit de prendre en otage les enfants", a estimé la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

Rappelant que le Parlement avait récemment adopté "un droit à la cantine pour tous", la ministre estime que "supprimer la possibilité d'avoir un menu non confessionnel est une façon en réalité d'interdire l'accès à la cantine à beaucoup d'enfants". Cela est "terrible", déclare Najat Vallaud-Belkacem.

"Il y a un certain discernement qui était de mise jusqu'à présent chez les élus locaux. La loi ne les oblige à rien. Simplement notre intérêt à tous est de veiller à ce que les enfants mangent (...) Lorsque la collectivité ne leur offre pas cette cantine, ce sont des enfants qui reviennent en cours le ventre vide", a-t-elle insisté.






Cécile Untermaier, députée PS de la 4e circonscription de Saône-et-Loire






Philippe Baumel, député PS de la 3e circonscription de Saône-et-Loire




Christophe Sirugue, député PS de la 5e circonscription de Saône-et-Loire

" Est-ce que cela veut dire qu’on va supprimer également le poisson pour ceux qui ne mangent pas de viande le vendredi", demande pour sa part Christophe Sirugue, ancien maire de Chalon, aujourd'hui membre de l'opposition municipale.

Jérôme Durain, sénateur de Saône-et-Loire

"L'honneur des élus de la République c'est de toujours chercher à rassembler et d'éviter les facilités populistes, surtout dans une société en crise. Il reste maintenant à tous les élus municipaux chalonnais candidat(e)s aux départementales à clarifier leur position sur ce sujet. Et à refuser de vendre leur âme pour un plat de lentilles. Avec ou sans porc.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique société laïcité alimentation