Chalon-sur-Saône : le collectif des victimes de Dentexia a tenu sa 1re réunion publique

L’association Dentexia proposait des prestations dentaires low cost. Sa liquidation judiciaire a été prononcée le 4 mars 2016.
L’association Dentexia proposait des prestations dentaires low cost. Sa liquidation judiciaire a été prononcée le 4 mars 2016.

L’association Dentexia proposait des prestations dentaires low cost. Son activité a été suspendue suite aux plaintes de patients. Plus de 2 000 victimes sont déjà recensées en France et notamment à Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire, où une rencontre a été organisée samedi 16 avril 2016.

Par B.L. avec Michel Gillot


C’est le 1er mars 2016 que l’ARS Bourgogne-Franche-Comté a suspendu l’activité du centre dentaire Dentexia, à Chalon-sur-Saône, pour divers manquements à la qualité et à la sécurité des soins.
La liquidation judiciaire de Dentexia a été prononcée le 4 mars 2016.

De nombreux patients se sont retrouvés du jour au lendemain avec des soins interrompus qu’ils doivent continuer à rembourser. C’est le cas notamment d’une Chalonnaise à qui on a arraché neuf dents et qui se retrouve sans appareil. Outre l’inconfort vécu quotidiennement, certains patients ont même dû se faire soigner en urgence suite aux souffrances générées par l’interruption des soins.

Pour défendre leurs intérêts les victimes se sont regroupées au sein d’un collectif contre Dentexia qui compte au jour d’aujourd’hui 2 116 personnes recensées au plan national. Les centres Dentexia étaient implantés notamment à Paris, Lyon et Chalon-sur-Saône.

Le collectif des victimes de Dentexia à Chalon-sur-Saône a tenu sa première réunion publique samedi 16 avril 2016.
Le collectif des victimes de Dentexia à Chalon-sur-Saône a tenu sa première réunion publique samedi 16 avril 2016.


Quelles sont les avancées dans le dossier ?

Les avocats du collectif ont contacté les organismes financiers qui ont proposé des crédits aux patients. Les deux principaux (Franfinances et Cofidis) ont accepté de recalculer les emprunts sur la base des travaux dentaires réellement effectués. Autrement dit, les victimes ne seront pas obligées de payer pour des soins qu’elles n’auront pas eus, ce qui n’était pas gagné d’avance.

Les avocats ont aussi pris contact avec les assureurs de Dentexia, le groupe Axa, en vue d’un remboursement du préjudice subi par les patients.

Une autre avancée importante a été annoncée lors de la réunion : l’ARS (Agence régionale de santé) de Bourgogne Franche-Comté a entrepris le recensement de toutes les victimes. Elle va mettre en place une adresse mail ( ARS-BFC-DENTEXIA@ars.sante.fr) et un numéro vert le 0805 200 550 à compter du lundi 25 avril.

Chalon-sur-Saône : le collectif des victimes de Dentexia a tenu sa 1re réunion publique
L’association Dentexia proposait des prestations dentaires low cost. Son activité a été suspendue suite aux plaintes de nombreux patients. La liquidation judiciaire de Dentexia a été prononcée le 4 mars 2016. Plus de 2 000 victimes lésées par le cabinet dentaire sont déjà recensées en France. A Chalon-sur-Saône, le collectif des victimes de Dentexia a tenu sa première réunion publique samedi 16 avril 2016. Cette rencontre a permis de faire un point sur quelques avancées obtenues. Intervenants : -Des victimes -Gérard Mayen, membre du collectif chalonnais contre Dentexia -Abdel Aouacheria, initiateur du collectif national contre Dentexia -Une victime  - Reportage : Michel Gillot et Sylvie Françoise /Montage : Aurélien Marone-Missud
Reportage : Michel Gillot et Sylvie Françoise / Montage : Aurélien Marone-Missud / Intervenants :
  • Des victimes
  • Gérard Mayen, membre du collectif chalonnais contre Dentexia
  • Abdel Aouacheria, initiateur du collectif national contre Dentexia
  • Une victime

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus