Délit de fuite à Autun : le conducteur sera jugé ce lundi après-midi

Publié le
Écrit par Lisa Guyenne .

L'automobiliste qui a pris la fuite après avoir légèrement blessé un gendarme, vendredi vers 17h à Autun (Saône-et-Loire), sera jugé en comparution immédiate à Chalon-sur-Saône ce lundi après-midi.

Il pourra expliquer son geste cet après-midi devant la justice. Le conducteur d'une vingtaine d'années qui a pris la fuite face aux gendarmes et traîné l'un d'eux sur plusieurs mètres, vendredi 23 septembre à Autun, est jugé en comparution immédiate au tribunal de Chalon-sur-Saône ce lundi après-midi. Il est accusé de conduite sous alcool et de violences envers les forces de l'ordre.

Le rappel des faits

Dans l'après-midi, une altercation a lieu sur la voie publique. Les gendarmes interviennent, mais l'un des conducteurs impliqués prend la fuite. Un gendarme se fait traîner par la voiture sur plusieurs mètres - il recevra deux jours d'ITT pour ses blessures. Son collègue dégaine son arme de service et tire à trois reprises en direction du conducteur, qui prend malgré tout la fuite.

► À LIRE AUSSI : Un contrôle routier tourne mal à Autun : un gendarme fait usage de son arme trois fois, un autre agent blessé

Le fuyard sera retrouvé plus tard à Auxy, à une dizaine de kilomètres d'Autun. Il roule trop vite et rate un virage, emportant deux poteaux électriques. "Il est arrivé à une vitesse vraiment excessive", indique Christian, un riverain qui a assisté à la scène. "Il nous a dit qu'il avait consommé de l'alcool et qu'il ne voulait pas qu'on appelle les gendarmes." Mais les forces de l'ordre retrouvent sa trace quelques minutes plus tard et l'interpellent.

Des questions en suspens 

Plusieurs éléments restaient à déterminer hier soir. Le gendarme blessé avait-il un bras dans l'habitacle lorsque le fuyard a démarré ? Sur combien de mètres a-t-il été tiré ? Pourquoi le conducteur a-t-il pris la fuite ? Autant de questions auxquelles l'audience de cet après-midi devrait répondre.

Le mis en cause a été condamné à 6 mois de prison ferme et 18 mois avec sursis. Une "épopée meurtrière" d'après le procureur de Chalon-sur-Saône. Vous retrouverez le compte-rendu d'audience dans cet article.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité