INTERVIEW. "Tant qu'on me demande pas de mettre une plume..." Laurent Gerra va être intronisé Commandeur de la volaille de Bresse !

Les poulets de Bresse sont à l'honneur ce week-end à Louhans (Saône-et-Loire) avec le traditionnel concours des Glorieuses de Bresse. Laurent Gerra sera l'un des grands invités de l'événement. Dimanche, l'humoriste et imitateur sera intronisé Ambassadeur et Commandeur de la volaille de Bresse.

Cocorico !! S'il y a bien un défenseur de la volaille de Bresse, nul doute que les Bressans penseront tout de suite à l'humoriste Laurent Gerra. Le célèbre imitateur va passer tout son week-end en Bresse louhannaise pour participer à la 157ème édition du concours des Volailles de Bresse qui se tiendra à Louhans (Saône-et-Loire) à partir du samedi 16 décembre. C'est d'ailleurs lui qui remettra le Grand Prix d'Honneur au vainqueur samedi soir. 

Laurent Gerra ne repartira pas de sitôt. Dimanche matin, il se rendra au lycée d'enseignement agricole privé de Louhans pour participer au 125ème chapitre de la Confrérie des Poulardiers de Bresse. A cette occasion, il sera intronisé Ambassadeur et de Commandeur de la volaille de Bresse. Quelques heures avant son départ pour la Bourgogne, l'humoriste a accepté de répondre à nos questions.

Vous allez être intronisé dimanche par la confrérie des Poulardiers de Bresse, et recevoir les titres d'Ambassadeur et Commandeur de la volaille de Bresse. Ca vous fait quoi ?

Laurent Gerra : C’est forcément un honneur. Quand on est Bressan comme moi, que l’on est né à Bourg-en-Bresse et que l’on défend les valeurs culinaires à la française, c'est symbolique et c’est un honneur. Je mets un point d’honneur à défendre ces valeurs-là. J’aime la bonne chair, j’aime le poulet quand il a été élevé au bon grain et qu’il a gambadé à l’air libre dans une ferme. La volaille de Bresse fait partie de notre patrimoine culinaire, et je suis très honoré d’en être un représentant.

Vous êtes originaire de Bourg-en-Bresse. Mais c’est en Bourgogne que vous allez vous faire introniser. Louhans, c’est la capitale de la volaille de Bresse ?


L. G : Je ne vais pas être chauvin. Pour défendre la gastronomie, il n’y a pas de frontière. Donc que ce soit à Bourg-en-Bresse ou en Bresse louhannaise, pour moi c’est le même pays. Le principal, c’est surtout que la volaille soit bonne, en Bresse « bressanne » et en bresse louhannaise.

Louhans et la Bresse bourguignonne, c'est un territoire que vous connaissez bien ?

L.G : Oui je connais bien. Avec mes spectacles, j’ai eu la chance de pas mal bourlinguer à travers toutes nos belles régions. Et Louhans et la Bresse bourguignonne en font partie. C’est un peu ma région. Je suis Bressan !

Vous avez déjà participé au festival des Nuits bressanes. Vous comptez vous produire à nouveau à Louhans dans les prochains mois ?

L.G : Comme je suis en train d’écrire mon nouveau spectacle, j’y réfléchis. On va en parler avec Dominique Prudent (N.D.L.R : le fondateur des Nuits bressanes) Peut-être au mois de juillet ? (rires)

Vous faites honneur à la volaille de Bresse dans votre vie de tous les jours ?


L.G : J'en ai mangé ce midi dans mon restaurant de Lyon (N.D.L.R : Léon de Lyon). Plus précisément, une poularde à la crème, concoctée par le chef Kim Logassi. Il travaille très bien la volaille.

Vous avez d’ailleurs une recette à nous conseiller ?



L.G : J'adore cuisiner le poulet. Un poulet au vin blanc ou un bon poulet rôti, accompagné de délicieuses crêpes vonassiennes. Ma grand-mère faisait un poulet à la crème extraordinaire. Je ne suis pas certain de le faire aussi bien qu’elle. Mais j’y arriverai un jour.

De quelle façon allez-vous jouer votre rôle d'ambassadeur et de commandeur de la volaille de Bresse à partir de la semaine prochaine ?



L.G : En en parlant autour de moi, dans les restaurants. Si on me pose des questions à propos de la volaille de Bresse, je répondrais que j’en suis très fier et que je défendrai cette belle appellation et cette belle volaille. Tant qu’on me demande pas de mettre une plume dans…(rires)