Cet article date de plus de 5 ans

Les éleveurs bloquent Chalon-sur-Saône et promettent d'autres actions

Les éleveurs du Centre-Est, déçus du plan d'aide annoncé par le gouvernement, vont bloquer les accès de plusieurs villes à commencer par Chalon-sur-Saône, puis Lyon à partir de mercredi soir, avant la venue de François Hollande en Bourgogne jeudi.
Blocage à Chalon-sur-Sâone
Blocage à Chalon-sur-Sâone

La Bourgogne se mobilise


En Bourgogne, 300 à 400 agriculteurs, avec une soixantaine de tracteurs, bloquent déjà en cinq endroits les accès à Chalon-sur-Saône. Ils ont déversé sur la chaussée des tomates, ainsi qu'un chargement d'oignons en provenance d'Australie, rapporte le président de la FNSEA de Saône-et-Loire, Bernard Lacour.

Les agriculteurs de l'Yonne seront eux mobilisés dès 8H30 à l'abattoir de Migennes et devraient se rendre ensuite à la laiterie Yoplait de Monéteau. Des actions dans la Nièvre, autour de Nevers, sont également attendues.

Voir l'interview de Guillaume Gauthier (président des Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire) :

Réac JA à Chalon


L'accès à Lyon bloqué au Nord de l'A6


De leur côté, les éleveurs des départements de Rhône-Alpes se sont mis d'accord pour bloquer dès la fin de journée tous les points autoroutiers stratégiques d'accès à Lyon, a-t-on appris auprès des antennes locales de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs.

"Les actions vont se mettre en place à partir de la fin d'après-midi et jusqu'à demain matin. On ne sait pas combien de temps on va rester", indique Dominique Despras, président de la FDSEA du Rhône, qui prévoit aussi des actions "dans la soirée sur les centrales d'achat".

Cette décision dénote avec celle des éleveurs de Caen, le responsable de la FDSEA du Calvados ayant appelé mercredi après-midi à suspendre le mouvement localement après les annonces du gouvernement.

Au moins quatre points de blocage sont prévus sur l'A6 à partir de 20H30 au nord du tunnel de Fourvière, au sud de Lyon sur l'A7 et à Beynost dans l'Ain sur l'A42 à partir de jeudi 4H00 du matin, selon des sources concordantes. "Du jamais vu", selon Dominique Despras.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
circulation économie transports agriculture