Lors de la "cérémonie de l'allumette", l'usine Verallia de Chalon rallume l'un de ses fours

Publié le

L'usine Verallia de Chalon-sur-Saône a rallumé l'un de ses fours, ce mercredi 30 novembre. L'entreprise, l'un des leaders mondiaux du secteur des emballages en verre, produit près d'un milliard de bouteilles par an sur ce site de Saône-et-Loire.

Rallumer le feu. En début d'après-midi, ce mercredi 30 novembre, le four n°3 de l'usine Verallia de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a repris des couleurs au cours de la traditionnelle "cérémonie de l'allumette". "C'est un moment extrêmement important", précise Fabien Marion, directeur industriel de Verallia France. "Pour les verriers, rallumer un four, c'est toujours un moment un peu particulier et magique, plein d'émotion pour les salariés et les gens qui ont participé à ce chantier."

Éteint pour être réparé

Construit au début des années 90, le four en question doit subir des réparations tous les 12 ans en moyenne. "Mais on fait des réparations partielles à mi-vie, comme c'est la norme pour ce genre d'équipements. Donc même sur une usine comme celle-ci, qui est la plus grosse du groupe, ça arrive peu fréquemment", ajoute Fabien Marion.

Les réparations ne sont toutefois pas encore terminées. Le chantier doit en effet durer 49 jours. "On est à 10 jours de la fin, mais la cérémonie intervient en cours de chantier", précise Nicolas Le Feuvre, directeur de l'usine. "Pendant les 10 prochains jours, on va monter le four en température. Tout sera opérationnel à partir du 12 décembre."

Un marché du verre en tension

Le four n°3 est dédié à la production de la teinte "feuille morte", c'est-à-dire celle utilisée pour les bouteilles de Bourgogne. Il est capable de produire 500 tonnes de verre par jour. "Une usine comme Chalon, c'est en tout un petit milliard de bouteilles par an", souligne Fabien Marion.

Les travaux auront permis, par la même occasion, l'agrandissement de certains équipements, de façon à maintenir voire légèrement élargir les capacités de production. "On a un marché du verre qui est contraint, il en manque, donc nos clients ont besoin qu'on continue à produire", conclut le directeur. Montant de l'opération : 16 millions d'euros.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité