Cet article date de plus de 4 ans

Meurtre de Christelle Blétry : au 5e jour du procès, analyses ADN et déclarations de la mère

Au cinquième jour du procès de Pascal Jardin, les assises de Saône-et-Loire se sont concentrées sur les analyses ADN et les déclarations des parties civiles ce vendredi.
© Christophe GAILLARD / France 3 Bourgogne
Les assises de Saône-et-Loire ont refermé ce vendredi soir la première semaine du procès de Pascal Jardin, le meurtrier présumé de Christelle Blétry. Lors de la dernière audience, il a été question d'analyses ADN mais surtout des déclarations des parties civiles, en l'occurrence la maman de Christelle, Marie-Rose Blétry.

Elle a d'abord parlé des vingt années de vie de Christelle, avec sa famille, ses frères et soeurs Myriam et Nicolas, ses amis. Puis elle a retracé cette journée abominable du 28 décembre 1996 où on l'a renvoie du commissariat à l'hôpital, sans jamais vraiment lui parler. Elle apprendra les circonstances de la mort de Christelle par la presse.

La douleur ne s'efface pas a-t-elle dit. "C'était important pour moi de parler de Christelle et d'essayer de lui extorquer des aveux. Mais bon il est resté sur sa position de ne pas vouloir parler."

Marie-Rosé Blétry s'est adressée à Pascal Jardin lors de l'audience. "Dites la vérité, c'est le moment [...] Vous l'avez massacrée ma fille. Mais comment peut-on faire ça ?"  "Non Madame, ça n'est pas moi", lui a répondu l'accusé.

Jeudi soir, il avait eu un long échange avec ses avocats. On avait alors pensé à un possible tournant. Il n'en a rien été ce vendredi.

Les analyses ADN formelles

"Pour un coupable, le fait d'avouer peut conduire une juridiction a tenir compte des aveux [...] Cela est vrai pour un coupable, mais si on n'est pas coupable, il faut se défendre jusqu'au bout", a expliqué Maître Michel Grebot, l'un des avocats de Pascal Jardin.

Ce vendredi matin, l'expert en génétique est venu présenter ses résultats. Il a affirmé que l'ADN trouvé sur les vêtements de Christelle Blétry est sans aucun risque d'erreur celui de Pascal Jardin. Au terme de la première semaine d'audience, il nie toujours le meurtre et parle d'une relation sexuelle consentie. Le procès reprendra lundi.

durée de la vidéo: 01 min 57
Meurtre de Christelle Blétry : au 5e jour du procès, analyses ADN et déclarations de la mère ©France 3 Bourgogne
Reportage : Michel GILOT, Christophe GAILLARD, Rachel NECTOUX
Intervervenants : Marie-Rose Blétry, mère de Christelle
Maître Michel Grebot, avocat de Pascal Jardin
Les dessins sont signés Christophe Busti
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société les disparues de saône-et-loire faits divers disparition