Saône-et-Loire : pourquoi Chalon range ses vélos Réflex au garage ?

Le Grand Chalon a décidé de supprimer les Réflex, les vélos en libre-service dans la ville. Installé depuis 2007, le système n'a pas rencontré son public.

Pour la ville de Chalon-sur-Saône, y'a pas photo, les reflex s'arrêtent. Ces stations de vélo en libre-service avaient vu le jour en 2007, et avaient été simplifiées en 2009.  Les Réflex avaient été mis en place pour inciter les Chalonnais à se déplacer en vélo car seulement 3% des déplacements se font à la pédale dans la ville.

Avec 4 000 utilisations par an dont 50% de fréquentation pendant Chalon dans la rue soit 5 sorties par jour en moyenne, le service Réflex est un échec pour la ville car il est sous utilisé et coûte 100 000 euros par an.

durée de la vidéo : 00h01mn54s
©INA
Reportage : Fanny Borius et Gabriel Talon / Montage : Charles Morhain
Intervenants :

  • Tamara
  • Léa
  • Jean-Noël Despocq, ancien vice-président du Grand Chalon chargé des Transports (PS)
  • Sébastien Martin, président du Grand Chalon (Les Républicains)

Les Réflex seront démontés à partir du 1er septembre 

Le Grand Chalon a donc décidé de supprimer les Réflex. L’enveloppe financière sera re-déployée pour l’aménagement de pistes cyclables et de mobiliers sécurisés et dédiés à l’utilisation du vélo (parking couverts, arceaux…). 
La location longue durée de vélos à assistance électrique sera développée pour répondre à la demande croissante des Grands Chalonnais.

Les Réflex seront démontés à partir du 1er septembre 2015 et les aménagements se feront au fil du temps.

Revoir le reportage tourné en 2009 sur les Reflex.

##fr3r_https_disabled##