• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Themeroil : les travaux de confinement du site contaminé débutent la semaine prochaine

Le confinement du site de Themeroil va commencer la semaine prochaine. Après sept ans d'étude, l'Etat va débourser 4 millions d'euros.
Le confinement du site de Themeroil va commencer la semaine prochaine. Après sept ans d'étude, l'Etat va débourser 4 millions d'euros.

Sept ans après la fermeture du site de Themeroil à Varennes-le-Grand, les travaux de confinement vont débuter la semaine prochaine. 4 millions d’euros vont être déboursés par l’Etat. Certains riverains restent sceptiques sur cette décontamination qui n’a que trop tardé.

Par Quentin Cezard

"Rien a changé, c’est assez incroyable que tout soit toujours en place." 7 ans après, Didier Bretin n’en revient pas. Venu sur place pour nous rencontrer, le lanceur d’alerte, qui s’est battu pour faire reconnaître la pollution massive sur le site de Themeroil, est sidéré. "Seules les cuves sont parties. Sinon rien n’a changé. La terre contaminée en PCB est toujours là, confinée à l’intérieur de son sarcophage en béton."

Le pêcheur, comme on le surnomme ici, ne peut cacher son inquiétude du ruissellement de l'eau de pluie qui continue à répandre aux alentours les solvants et autres produits chimiques rejetées sur ce site pendant des décennies.
 

Scandale écologique

En 2011, l’entreprise Themeroil, à deux pas de Varennes-le-Grand et Saint-Ambreuil, spécialisée dans la fabrication d’huile de décoffrage pour le BTP et le traitement d’huiles usagées, est liquidée.

Deux ans plus tôt, Didier Bretin, président du syndicat de pêcheur professionnel, avait lancé l’alerte sur un scandale de pollution sur ce site et ses alentours. PCB, solvants chlorés et hydrocarbures se répandent depuis des années dans les cours d’eau environnants.

La dépollution en surface du site commence. Celle-ci est prise en charge par l’ancien directeur. Les cuves immenses contenants solvants et PCB sont alors retirées. Quid à l’époque des 2800 m3 de terre du site à décontaminer ? Notre équipe de France 3 était sur place en 2011 :
 
Archive Themeroil, reportage France 3 2011
En 2011, la dépollution en surface du site Themeroil débute. Archive de l'époque.


4 millions d'euros de travaux

Sept ans d’étude plus tard, les travaux de confinement vont enfin commencer, pour un montant estimé à 4 millions d’euros. Une coquette somme financée par le contribuable et non l’entreprise responsable de cette pollution. L’Etat avait déjà mis la main à la poche en 2013 à hauteur de 3 millions d’euros pour la dépollution hors sol.

Lors d'une réunion à Saint-Ambreuil mardi 13 novembre 2018 à la salle municipale, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) annonce le détail des travaux qui commenceront la semaine prochaine :
  • Restaurer la couche d’argile naturelle qui doit protéger la nappe phréatique de toute contamination supplémentaire.
  • Injecter un agent réactif dans les nappes phréatique pour « nettoyer » certains produits chimiques qu’elle contient.
  • Curer la fosse extérieure qui fait le tour du site.
  • Enfin, confiner le site entier avec une géo membrane. L’idée est d’isoler le site afin d’empêcher les produits de se répandre avec le ruissellement.

Les travaux devraient se terminer fin 2019, début 2020. L’aire d’accueil des gens du voyage jouxtant le site sera déplacée.
 
Themeroil : les travaux de confinement vont (enfin) pouvoir commencer
Après plus de 7 ans d'études et 9 ans après la fermeture du site Thémeroil, les travaux vont enfin pouvoir commencer. Une réunion publique se tenait mardi 13 novembre 2018 à Saint-Ambreuil, pour annoncer les mesures prises. 4 millions d'euros de travaux vont être engagés par l'Etat. Du côté de la population, le ras le bol est palpable : c'est une situation qui dure depuis bien trop longtemps. Retour sur ce scandale environnemental.

 

Sur le même sujet

Réaction du maire de Vesoul à la chanson de Brel

Les + Lus