Consommation. Pourquoi le prix de la baguette de pain augmente-t-il ?

Alors que l'on fête la journée mondiale du pain ce 16 octobre, la baguette n'a jamais été aussi chère en France, avec 94 centimes en moyenne. Une hausse du prix qui change nos habitudes de consommation, même si le pain reste un de nos aliments de base. Exemple en Saône-et-Loire.

On en mange chaque année 10 milliards en France. Le pain, cet incontournable des repas français, célèbre ce dimanche 16 octobre la journée mondiale qui lui est consacrée. Véritable symbole de notre pays à l'international, la baguette coûte pourtant de plus en plus chère. 94 centimes en moyenne en 2022, alors qu'en 2001, on déboursait 66 centimes pour s'en acheter selon les chiffres de l'INSEE.

Sur le marché de Chagny (Saône-et-Loire), les boulangers ont évidemment leur stand. Les clients s'arrêtent évidemment devant la belle couleur dorée des baguettes, mais regrette l'augmentation des prix. "On limite la consommation de pain au moins de moitié. On n'arrêtera pas d'en manger mais j'espère que ça va baisser. Le budget est dépassé", confie Joe. 

Un aliment de base pour 9 Français sur 10

"C'est bien assez cher pour ce que c'est, estime un autre client. On en mange tous les jours, mais c'est bien cher. On ne sait pas si ça va continuer à monter". Pour autant, pas question pour lui d'arrêter d'en manger pendant les repas, même si les prix continuaient à augmenter. "Non, on ne limitera pas ! Avec un bon bout de fromage, un bout de pain, c’est bon ! Donc non, on ne réduira pas".

Chaque jour, les Français consomment 120 grammes de pain. C'est certes trois fois moins qu'en 1950, mais les foyers restent attachés à sa baguette quotidienne. 9 Français sur 10 en font toujours un aliment de base.

Le blé a augmenté avec la guerre en Ukraine

Plusieurs facteurs expliquent l'augmentation du prix de la baguette. Notamment la guerre entre l'Ukraine et la Russie. Les deux pays sont de gros exportateurs de blé. Avec le conflit, les cours de la céréale ont bondi de 70 %.

En parallèle, le prix du beurre s'est envolé de 69 % en un an et demi. Idem pour les prix des emballages et de l'énergie qui connaissent un important pic. Face à ces dépenses, les boulangers, qui fixent le prix de la baguette dans leurs établissements, augmentent leurs tarifs.

"Pour l'instant, on parle d'une hausse de 10 centimes. On a peur que la clientèle se détourne vers des enseignes moins chères. La baguette, c'est un symbole français, tout le monde mange du pain. Pour certaines personnes, 10 centimes c'est beaucoup car des personnes en achètent tous les jours", craint Marc Haroz, artisan-boulanger à Chagny. 

Il en appelle alors à une aide du gouvernement pour maintenir les salaires et continuer à former des apprentis. "J'ai certains collègues qui pensent à fermer l'après-midi, et donc à licencier des vendeuses, car ils ne pourront pas payer la facture d'énergie", confie-t-il. 

Petit lot de consolation, la France reste le pays de l'Union européenne où le prix de la baguette à la moins augmenté.