Coronavirus Covid-19 : Saône-et-Loire, le département où l'épidémie ne recule pas

À Chalon-sur-Saône comme à Mâcon, le nombre d'hospitalisation continue d'augmenter chaque jour / © France Télévisions
À Chalon-sur-Saône comme à Mâcon, le nombre d'hospitalisation continue d'augmenter chaque jour / © France Télévisions

Depuis plusieurs jours, les cas d'hospitalisations liées au coronavirus baissent dans la région. Une améliration remarquée partout, sauf en Saône-et-Loire où les cas n'ont jamais été aussi nombreux.

Par Léo-Pol Platet

Et si la Saône-et-Loire était en passe de devenir le nouvel épicentre de l'épidémie dans la région ? À en croire les chiffres communiqués chaque jour par Santé publique France la propagation se poursuit dans le département. Pour atteindre, au jeudi 23 avril, des chiffres tristement records. 
 


230 personnes toujours hospitalisées dans le département

Durant les premières semaines pourtant, le cas de la Saône-et-Loire semblait moins alarmant que d'autres départements de la région comme le Doubs ou le Territoire de Belfort. Le virus s'était notamment implanté dans ces départements suite au rassemblement évangélique de Mulhouse (Haut-Rhin), qui avait accéléré la propagation du virus dans le Grand-Est. La Côte-d’Or présentait également des chiffres supérieurs à son voisin de Saône-et-Loire.


Mais alors que les chiffres d'hospitalisations et de réanimations ont progressivement chuté dans ces départements, le nombre de personnes hospitalisées et en soins n'a jamais été aussi important en Saône-et-Loire. Le jeudi 23 avril, 230 personnes sont toujours hospitalisées aux centres hospitaliers de Chalon-sur-Saône et Mâcon. Une nouvelle fois, seule la Côte-d'Or enregistre des données plus importantes avec 340 cas.

Dans ce graphique, on constate que contrairement aux autres, la courbe représentant la Saône-et-Loire en bleu, s'accroît progressivement. Aussi, le nombre d'hospitalisation a maintenant dépassé celui du Doubs et du Territoire de Belfort.
 

Nombre d'hospitalisations par département 

  

 

Mais à la différences des autres, la Saône-et-Loire voit le nombre de ses cas monter en flèche. Si une évolution positive a été observée durant quelques jours notamment entre le 6 avril et le 11 avril (passage de 193 à 174 patients hospitalisés), elle ne fut que de courte durée. De 174 cas d'hospitalisation au 11 avril, on est donc passé à 230 cas quand, dans le même temps, les autres départements voient leurs chiffres baisser.

Une progression constante depuis le 11 avril

Surtout, le 71 voit arriver ce "pic" bien après ceux observés dans les autres départements de la Bourgogne-Franche-Comté.


De son côté, l'agence régionale de santé, tient à nuancer les cas d'hospitalisation. Dans les faits, il existe une proportion de malades en "soin de suite" mais toujours considérés comme hospitalisés. Le directeur régional, Pierre Pribille, nous explique :  " Il y a une augmentation des hospitalisations en soin de sortie et on accompagne des personnes qui ont besoin de soins hospitaliers. Cela fait un moment que l’on est sur le plateau en Saône-et-Loire. Il s’affine un petit peu moins c’est vrai. Mais c’est aussi lié à un plus grand nombre de lits en soins de suite dans le département."

La pérennité de ce "plateau" inquiète la préfecture. Dans un communiqué publié le jeudi 23 avril, le préfet s'exprimait en ces mots : "Le virus en Saône-et-Loire ne connaît pas de répit. Le nombre de personnes hospitalisées et en soins de suite et de réadaptation atteint le 22 avril des niveaux jamais observés depuis le début de l’épidémie". 
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus