"Dans nos camions, il peut y avoir de tout" : grève chez le transporteur XPO, quelques clients impactés

À Sevrey (Saône-et-Loire), les salariés du groupe XPO sont en grève à partir de ce lundi 6 mai. Ils demandent une revalorisation salariale, un treizième mois et dénoncent des négociations salariales dégradées avec la direction nationale.

"Chez XPO, il n'y a que ceux qui grattent qui perdent !" Les salariés du géant du transport XPO Logistics sont en colère. Ce lundi 6 mai, l'intersyndicale a décidé de lancer une grève nationale illimitée, qui touche une partie du groupe en France. Elle demande une revalorisation salariale.

"Les organisations syndicales ont entamé des négociations avec la direction autour de la prime de partage de valeur (PPV), qui est aux alentours de 1 000 €. Nous voulions également d'autres demandes, comme un treizième mois ou une revalorisation salariale pour tous", explique Laurent Lemaire, délégué syndical CFTC pour l'antenne de Sevrey et coordinateur social du groupe.

Les premières négociations ont tout de suite été infructueuses : en décembre, la direction a refusé leurs demandes, selon le syndicaliste. "Ils ont été un peu agressifs, je trouve. Nous n'avons pas aimé la manière dont cela a été fait, donc, nous les avons prévenus que nous allions nous mettre en grève. Depuis, rien n'a été fait," ajoute Laurent Lemaire.

De son côté, la direction ajoute que des rendez-vous ont eu lieu après-coup.

De nombreux secteurs possiblement impactés ?

Ce lundi 6 mai au matin, 21 salariés du site de Sevrey sur les 238 qui y travaillent se relayent. Ils ont bloqué l'entrepôt à partir de 4 heures du matin et empêché les camions de ressortir. Un blocage qui s'est terminé en fin de matinée. En revanche, les grévistes sont toujours présents au niveau de l'entrepôt.

Le mouvement s'étend à toute la France. Certains transporteurs se sont mis en grève depuis leurs domiciles en laissant leurs camions chez eux. "Dans l'ensemble, la majorité des conducteurs sont solidaires de ce mouvement. Certains ne peuvent pas le suivre pour des raisons économiques, et ça, on le comprend."

Selon la direction d'XPO, 9 % des conducteurs FTL seraient en réalité en grève dans toute la France.

Conséquence directe : l'activité est réduite. Quelques clients seraient impactés par ce mouvement : "Dans nos camions, il peut y avoir de tout : de l'alimentaire, des pneus..." explique Laurent Lemaire. Au total, 48 000 entreprises sont desservies par XPO à travers l'Europe. 

Et pour la suite ? La grève a été reconduite jusqu'au 7 mai 2024, mais, elle pourra continuer plus longtemps. "On attend des retours de la direction nationale, qui ne nous a toujours pas recontactés. On espère que cela ne va pas durer, mais on est prêt à continuer la mobilisation si cela dure." Du côté de la direction, la porte "reste ouverte" pour reprendre le dialogue

► Avec Charlotte Meunier et Christophe Gaillard

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité