Fièvre catarrhale ovine : les éleveurs de Saône-et-Loire craignent une campagne de vaccination

Les conséquences de la fièvre catarrhale sont importantes en Saône-et-Loire. L'une des solutions envisagée est la vaccination. Une option que ne rejettent pas complètement les éleveurs mais sous certaines conditions.

Samedi 12 septembre 2015, la fièvre catarrhale ovine s'est déclarée dans le département de l'Allier. Un périmètre de protection a été mis en place sur 150 kilomètres autour de l'élevage touché.

Une partie de la Saône-et-Loire et la quasi-totalité des élevage de la Nièvre (119 communes) sont concernées par cette zone de surveillance.

La vaccination inquiète les éleveurs

Le déplacement des troupeaux en dehors du périmètre est interdit jusqu'à nouvel ordre.
Les marchés aux bestiaux ne peuvent plus exporter pour le moment. Ce matin, seul le marché dit de gras a pu se tenir à Saint-Christophe-en-Brionnais.

L'une des options envisagée par l'État est donc la vaccination. Une solution que les éleveurs craignent car elle pourrait impliquer trop de contraintes et de frais en plus pour eux. Ils sont aujourd'hui inquiets des décisions que pourraient prendre le gouvernement et avancent certaines conditions.

Reportage de Damien Boutillet et Romy Ho-A-Chuck avec : 
durée de la vidéo: 01 min 16
Fièvre catarrhale : les éleveurs craignent la vaccination

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie fièvre catarrhale