Saône-et-Loire : le marché de Saint-Christophe-en-Brionnais est perturbé par la fièvre catarrhale

Deux départements de Bourgogne font partie d’une zone menacée par fièvre catarrhale ovine. Cela a des répercussions notamment sur le marché aux bestiaux de Saint-Christophe-en-Brionnais, en Saône-et-Loire.

Le marché aux bestiaux de Saint-Christophe-en-Brionnais, en Saône-et-Loire, est perturbé par la fièvre catharrale
Le marché aux bestiaux de Saint-Christophe-en-Brionnais, en Saône-et-Loire, est perturbé par la fièvre catharrale © Damien Boutillet

Un foyer de fièvre catarrhale ovine, qui attaque les ruminants (ovins, bovins, caprins), a été détecté dans l’Allier, une région d’élevage voisine de la Bourgogne.
Une zone de protection a aussitôt été mise en place tout autour de l’élevage concerné. Ce périmètre de protection englobe la totalité de la Nièvre et une grande partie de la Saône-et-Loire.

Des restrictions sont appliquées aux déplacements et aux regroupements de certains animaux.
Conséquence : le marché aux bestiaux de Saint-Christophe-en-Brionnais sera ouvert mercredi 16 septembre, mais uniquement pour le marché dit de gras, c'est-à-dire pour la vente des bêtes destinées à l’abattoir.

En revanche, le marché des broutards (les jeunes veaux destinés à l’exportation) est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

durée de la vidéo: 01 min 50
Saône-et-Loire : le marché de Saint-Christophe-en-Brionnais est perturbé par la fièvre catharrale

Reportage : Damien Boutillet et Romy Ho-a-Chuck / Montage : Charles Morhain / Intervenants :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie fièvre catarrhale