Nucléaire : EDF et Areva alertés sur des défauts de fabrication de pièces de réacteur dès 2005

Publié le Mis à jour le
Écrit par YL

Selon des documents révélés par Franceinfo, EDF et Areva auraient été alertés depuis 2005 de défauts de fabrication sur plusieurs pièces de réacteurs nucléaires, qui ont quand même été mises en service.

Areva et EDF ont-ils sciemment ignoré les mises en garde de l’Autorité de sûreté nucléaire sur les défauts de fabrication de la cuve de l’EPR de Flamanville?

C’est en tout cas ce que semble indiquer les documents révélés par Franceinfo. Selon une enquête publiée ce vendredi matin, il semblerait que des anomalies de fabrication à l'usine du Creusot aient été constatées et communiquées dès 2005.

Dès le mois d’août 2006, l’ASN, le gendarme du nucléaire français, contacte Areva pour demander à vérifier la qualité de deux pièces de réacteur nucléaire alors en cours de fabrication par Creusot Forge, en Saône-et-Loire. Ces deux pièces sont le couvercle et le fond de la cuve destinés au réacteur pressurisé européen (EPR) de Flamanville.

Pendant sept ans, l’Autorité de sûreté nucléaire et Areva échangent des courriers mais les choses traînent et l’autorité ne peut procéder aux vérifications. Le 24 janvier 2014, la cuve est installée sur le chantier de Flamanville. Neuf mois plus tard, les vérifications sont enfin réalisées et il s’avère que les deux pièces présentent des anomalies.

La concentration de carbone est légèrement au-dessus du seuil réglementaire, ce qui peut modifier les propriétés mécaniques de l’acier et le rendre plus fragile, notamment lorsqu'il est soumis à des températures très élevées.

 

durée de la vidéo: 01 min 34
Nucléaire : EDF et Areva alertés sur des défauts de fabrication de pièces de réacteur dès 2005 ©France 3 Bourgogne

Des mises en garde adressées à EDF en 2005 et 2006

L’Autorité de sûreté nucléaire avait déjà mis en garde EDF sur la fiabilité de l’usine du Creusot forge. Dans un courrier adressé à EDF le 16 décembre 2015, l’autorité relève "de nombreux écarts concernant le forgeront Creusot Forge", qui mettent en cause "la qualité des travaux et de la surveillance de ses sous-traitants".

L’ASN ajoute qu’il appartient à EDF "d’exercer ou de faire exercer sur ce prestataire une surveillance".

Dans un autre courrier daté du 16 mai 2006, l’ASN met de nouveau en garde sur de "nombreux incidents" au sein de l’usine entraînant un "nombre de rebuts important". 

Des négligences répétées à l’usine du Creusot ?

L’ancien directeur de l’Autorité, André-Claude Lacoste, affirme après une visite sur place que la forge n’est pas au niveau des standards européens. L’usine qui appartenait à Michel-Yves Bolloré, frère aîné de Vincent est revendue à Areva en 2006.

Mais la reprise par Areva ne semble rien y changer. En mai 2016, soit dix ans plus tard, l’Autorité obtient un rapport sur le fonctionnement de l’usine. Selon ce rapport, des pièces non conformes ont été livrées à l’industrie nucléaire et certains dossiers de fabrication ont même été falsifiés pour dissimuler les défauts au client.

Selon Franceinfo, Areva aurait pointé la responsabilité directe de l’usine, avec des négligences répétées sur le long terme et des "pratiques inacceptables" qui existaient depuis des décennies. Mais pour l’ancien directeur de la forge, René Dumont, ces accusations de négligence et de magouille relèvent de la calomnie.

L’ASN doit rendre un rapport final sur la fiabilité de la cuve de l’EPR de Flamanville en septembre. Elle décidera de la validation ou non de cette pièce pour le service. Une décision cruciale qui pourrait avoir des conséquences sur l’ensemble de la filière nucléaire, et sur les chantiers en cours, notamment celui d'Hinkley Point en Angleterre.

En décembre 2016, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris pour mise en danger d'autrui, faux, usage de faux et tromperie aggravée.
L'historique des échanges entre l'ASN , EDF et Areva au sujet du site de Creusot Forge
L'autorité de sûreté nucléaire a publie ses échanges avec EDF et Areva depuis 2005.

Dans ces courriers datés, l'autorité fait part de ses inquiétudes au sujet de la qualité des pièces fabriques sur le site de creusot Forge. Ces courriers sont à retrouver sur ce lien.