• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Usine Creusot Forge d’Areva : une centaine d’irrégularités ont été détectées

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

L’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) a publié la liste des irrégularités affectant des fabrications de l’usine Creusot Forge d’Areva NP en Saône-et-Loire. "Ces irrégularités mettent en lumière des pratiques inacceptables" dit l'ASN qui n'exclut pas de nouvelles irrégularités.

Par B.L.

Quelles sont les irrégularités qui ont été détectées ?

A la suite de la détection fin 2014 d’une anomalie sur la cuve de l’EPR de Flamanville, l’ASN a demandé à Areva NP de procéder à une revue de la qualité de la fabrication dans son usine de Creusot Forge. Dans ce cadre, Areva NP a mis en évidence des irrégularités.

La liste publiée par l’ASN vendredi 23 septembre 2016 concerne les irrégularités "qui lui ont été déclarées à ce jour concernant les activités nucléaires civiles françaises".

Ces irrégularités concernent :
-des équipements sous pression de réacteurs d’EDF (cuves, générateurs de vapeur et tuyauteries du circuit primaire principal)
-et des emballages de transport de substances radioactives.



Areva NP a identifié :
-87 irrégularités portant sur les réacteurs en fonctionnement d’EDF
-20 portant sur des équipements destinés au réacteur EPR de Flamanville
-1 concernant un générateur de vapeur non encore installé destiné au réacteur 5 de la centrale nucléaire de Gravelines
-4 portant sur des emballages de transport de substances radioactives.



EDF a indiqué à l’ASN avoir terminé la caractérisation des irrégularités affectant ses réacteurs en fonctionnement. EDF conclut que ces irrégularités n’ont pas de conséquence sur la sûreté des réacteurs concernés.



De nouvelles irrégularités peuvent-elles être mises en évidence?

L’ASN mène sa propre analyse de chacune des irrégularités, en liaison avec l’IRSN. Son examen a porté en priorité sur les 23 cas présentant a priori le plus d’enjeux pour la sûreté :
  • pour 21 cas, l’ASN a conclu que les écarts identifiés ne remettent pas en cause la sûreté des équipements concernés ;
  • l’ASN poursuit l’examen du cas portant sur un générateur de vapeur du réacteur 4 de la centrale nucléaire du Bugey, actuellement à l’arrêt, pour lequel l’ASN se prononcera avant son redémarrage ;
  • l’ASN a suspendu le certificat d’épreuve d’un générateur de vapeur du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim (voir note d’information du 19 juillet 2016). Cette suspension entraîne le maintien à l’arrêt du générateur de vapeur et, par conséquent, celui du réacteur. EDF et Areva NP ont décidé de réaliser des examens sur ce générateur de vapeur et un programme d'essais complémentaires, dans l’objectif de demander la levée de la suspension du certificat d’épreuve.
"En tout état de cause, indépendamment de leurs conséquences réelles sur la sûreté, ces irrégularités mettent en lumière des pratiques inacceptables ; les revues engagées par Areva NP doivent donc se poursuivre et sont susceptibles de mettre en évidence de nouvelles irrégularités. L’ASN s’assure que le processus de revue est conduit à son terme, notamment par des inspections au sein de Creusot Forge », conclut l’ASN.

L'usine Areva au Creusot compte 2000 salariés.
L'usine Areva au Creusot compte 2000 salariés.

Sortir du nucléaire et Greenpeace ont saisi la Commission d'accès aux documents administratifs (Cada) jeudi 22 septembre 2016. Les deux associations veulent "l'intégralité" du rapport d'audit sur l’usine Areva du Creusot en Saône-et-Loire, où les anomalies ont été détectées.

A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 2

Les + Lus