Nucléaire : EDF signale de nouvelles anomalies à l’usine du Creusot

Publié le Mis à jour le
Écrit par avec AFP

EDF vient de signaler à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de nouvelles anomalies trouvées dans des dossiers concernant des pièces fabriquées à l'usine Areva du Creusot.

Le site Areva du Creusot qui fabrique des équipements pour le nucléaire est sous le feu des projecteurs depuis plusieurs mois.

Des "anomalies" ont été détectées dans le suivi des fabrications au sein de l’usine, là où a été forgée la cuve de l'EPR de Flamanville dont l'acier présente un défaut de composition.
Dès 2005, l’ASN avait prévenu EDF que l’usine de Saône-et-Loire rencontrait de gros problèmes de fabrication et d’assurance qualité.

La production y a été interrompue en 2016. Elle vient de reprendre fin juillet pour la fabrication d'un élément destiné à la future centrale nucléaire d'Hinkley Point en Angleterre. L'ASN doit encore autoriser la production de pièces destinées à la France.


De nouveaux écarts ont été identifiés

Le gendarme du nucléaire a demandé à EDF d'examiner d'ici fin de 2018  les composants provenant de l'usine du Creusot installés sur ses réacteurs.
Cette analyse donne lieu pour chaque réacteur à la rédaction d'un dossier de synthèse qui est transmis à l'ASN.

Le groupe EDF a transmis à ce jour neuf dossiers de synthèse à l'ASN dans le cadre de l'examen de la fabrication des équipements en provenance du Creusot, installés sur ses réacteurs en fonctionnement.

"Ces dossiers mettent en évidence de nouveaux écarts identifiés dans les dossiers de fabrication", indique EDF jeudi 24 août 2017. "L'analyse de ces écarts montre qu'aucun n'est de nature à remettre en question l'aptitude au fonctionnement en toute sûreté des équipements concernés", assure le groupe, qui a confirmé son objectif de production nucléaire pour l'année.