Saône-et-Loire : pourquoi les poissons du lac de Torcy Neuf meurent-ils par centaines ?

Des centaines de poissons et des milliers d’alevins ont été trouvés morts sur les rives du lac de Torcy Neuf, en Saône-et-Loire, fin septembre 2019.
Des centaines de poissons et des milliers d’alevins ont été trouvés morts sur les rives du lac de Torcy Neuf, en Saône-et-Loire, fin septembre 2019.

En quelques jours, des centaines de poissons et des milliers d’alevins sont morts sur les rives du lac de Torcy Neuf. Les pêcheurs qui fréquentent ce plan d'eau situé à Torcy, en Saône-et-Loire, sont atterrés. 
 

Par B.L. avec Catherine Roch


Ce sont des pêcheurs impuissants qui ont assisté au macabre spectacle : des dizaines de sandres et des milliers d'alevins de l'année ont été trouvés morts ou agonisants au bord d'un étang appelé le lac de Torcy Neuf.

"C’est une mortalité tout à fait anormale", déclare Alain Godart, président de l’association La Perche de Torcy Neuf.
C’est ce responsable de l'association locale de pêche qui a donné l'alerte.

Le phénomène, qui a débuté vendredi 27 septembre 2019, s'est poursuivi jusqu'à dimanche.
"Les premières analyses ont révélé un taux d'oxygène très bas. Mais, pour l'instant, rien ne permet d'expliquer l'ampleur de ce phénomène", ajoute Alain Godart. "Par ailleurs, il n’y a rien d’anormal à l’étang Leduc qui jouxte l’étang de Torcy."

Les pêcheurs ont demandé l'aide de la mairie de Torcy et de la préfecture de Saône-et-Loire pour tenter de comprendre ce qui se passe dans cet étang d’une superficie de 100 hectares. Un plan d’eau situé tout près du Creusot et très apprécié des amateurs de pêche, des véliplanchistes, des promeneurs, etc.

 

Quelle est la cause de cette mortalité massive ? 


"A partir du lundi 30 septembre, le taux de mortalité des poissons a commencé à diminuer", dit Alain Godart. "Afin de ne prendre aucun risque, la mairie de Torcy a pris un arrêté temporaire d'interdiction de pêche sans mentionner de date de fin."

Des techniciens de la fédération de pêche de Saône-et-Loire ont procédé à des prélèvements d'eau pour mesurer les quantités d'oxygène, de nitrates, phosphates, etc. "A première vue, ils n'ont pas décelé d'anomalie très nette, mais on attend les résultats définitifs."

Par ailleurs, l'ARS (Agence régionale de santé) va effectuer d'autres analyses mercredi 2 octobre, cette fois-ci concernant les cyanobactéries présentes dans l'eau.
Ces particules, aussi appelées "algues bleues", peuvent libérer des toxines qui deviennent dangereuses pour la faune si elles sont présentes en trop grand nombre. 

"On devrait en savoir davantage sur ce qui s'est passé d'ici la fin de la semaine", conclut le président de l’association La Perche de Torcy Neuf.





 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus