"Le président est allé trop loin" : pourquoi Josiane Corneloup, députée LR de Saône-et-Loire, a voté la motion de censure sur les retraites

Lundi 20 mars, la motion de censure contre le gouvernement a échoué à neuf voix près. Parmi les députés LR qui ont voté pour cette motion, Josiane Corneloup, élue de Saône-et-Loire, nous explique son choix.

Ils sont 19 députés LR à avoir voté pour la motion de censure contre le gouvernement, malgré la consigne du parti de droite. Josiane Corneloup, députée de Saône-et-Loire, en fait partie. Elle explique son choix à France 3 Bourgogne.

Pourquoi avoir voté la motion de censure?

Josiane Corneloup : "Je considère que le président de la République est allé trop loin. Le gouvernement a refusé le débat sur une réforme majeure qui touche tous les Français. Le fait d'utiliser l'article 47.1 qui a considérablement limité les débats, puis l'article 44.3 au Sénat pour organiser un vote bloqué, et ensuite le 49.3, je trouve que ça fait beaucoup."

"C'est empêcher les parlementaires de voter ce texte, et nous empêcher de représenter la voix des citoyens qui nous ont élus. Ce n'est pas acceptable, c'est un délit de démocratie."

"Le fait d'utiliser si souvent l'article 49.3 prive la représentation nationale de voter et c'est dommageable pour notre démocratie."

Que répondez-vous aux personnes qui trouvent ce vote démagogique?

Josiane Corneloup : "Ca n'a absolument rien de démagogique. Une fois de plus, nous pallions les conséquences et non pas les causes. Nous n'avons pas pu parler des problèmes de natalité. Tous mes amendements ont été rejetés. Nous avons un taux d'employabilité des seniors qui est très bas en France par rapport à d'autres pays."

N'est-ce pas en contradiction avec les valeurs du groupe Les Républicains ?

Josiane Corneloup : "Je suis certaine qu'il faut procéder à une réforme des retraites. Sauf que je souhaite une vraie réforme où nous pouvons parler des vraies causes du déséquilibre financier. Et les vraies causes passent bien évidement par le fait de travailler davantage. Sauf que je pense que nous devons nous demander aujourd'hui si nous devons travailler plus à 64 ans, où les personnes sont d'avantage fatiguées."

"Il faut tenir compte de la pénibilité, il faut que les gens travaillent plus lorsqu'ils sont plus jeunes et en meilleure santé."

"On voit déjà qu'il y a une proportion importante d'arrêts de travail pour les personnes entre 60 et 62 ans, donc sur certaines professions de 62 à 64 ans, ce sera largement pire."

LR, qui a vu un tiers de ses députés voter à l'encontre de la consigne du parti, va-t-il survivre à ce vote ?

Josiane Corneloup : "Je souhaite la cohésion du groupe. Au sein des LR, nous avons toujours eu la liberté de vote et j'y suis personnellement très attachée car j'ai toujours voté en mon âme et conscience. J'entends bien que cela perdure. Ca n'ai pas la première fois que nous avons des divergences sur des textes de loi. Par exemple, je n'ai pas voté le pass vaccinal, alors que c'était une vive recommandation."

► Ce lundi 20 mars, 278 députés ont voté la motion de censure contre le gouvernement. Il manquait neuf voix pour renverser le gouvernement d'Elisabeth Borne. En Bourgogne, quel a été le vote de vos 15 députés ? Dans le détail : 

Ont voté pour la motion de censure 

  • Josiane Corneloup (LR, Saône-et-Loire)
  • Cécile Untermaier (NUPES, Saône-et-Loire)
  • Daniel Grenon (RN, Yonne)
  • Julien Odoul (RN, Yonne)

N'ont pas voté la mention de censure

  • Benoît Bordat (Renaissance, Côte-d'Or)
  • Hubert Brigand (LR, Côte-d'Or)
  • Fadila Khattabi (Renaissance, Côte-d'Or)
  • Didier Martin (Renaissance, Côte-d'Or)
  • Didier Paris (Renaissance, Côte-d'Or)
  • Perrine Goulet (Démocrate, Nièvre)
  • Patrice Perrot (Renaissance, Nièvre)
  • Benjamin Dirx (Renaissance, Saône-et-Loire)
  • Louis Margueritte (Renaissance, Saône-et-Loire)
  • Rémy Rebeyrotte (Renaissance, Saône-et-Loire)
  • André Villiers (Horizons, Yonne)

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité