• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Digoin : l'avenir de la faïencerie toujours en sursis

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Le tribunal de commerce de Mâcon devait se prononcer le 24 mai 2019 sur l'avenir de la Fayencerie de Digoin, et en particulier sur l'offre de reprise de l'industriel chinois Ké Wang. La justice a décidé de laisser un délai supplémentaire au repreneur potentiel. La décision est reportée au 28 juin. 

Par Sébastien Kerroux

La Fayencerie de Digoin (Saône-et-Loire) est confrontée depuis plusieurs années à des difficultés économiques. Le 25 janvier 2019, l'entreprise a été placée en redressement judiciaire. Quelques temps plus tard, Ké Wang, un industriel chinois basé en région parisienne, se positionne et dépose une offre de reprise.

Le tribunal de commerce de Mâcon devait se prononcer le vendredi 24 mai sur cette offre. Il a finalement décidé de laisser un délai supplémentaire à Ké Wang pour retravailler son projet.

Des garanties insuffisantes selon le tribunal de commerce

Le projet de Ké Wang prévoit de conserver 42 salariés sur les 61 que compte l'entreprise. Ce vendredi 24 mai, le tribunal de commerce de Mâcon estime que le dossier du repreneur chinois doit être amélioré, notamment en ce qui concerne les garanties financières et surtout le volet social.

Du côté des syndicats, cette décision est jugée "positive" selon Pascal Axoux - représentant syndical CFDT : "Elle permet aux salariés de conserver leurs salaires. Nous allons aider le repreneur à retravailler son dossier. C'est un projet qui tient la route, fiable et sérieux."

Si le dossier de reprise est rejeté le 28 juin, la fayencerie de Digoin sera placée en liquidation judicaire.

A lire aussi

Sur le même sujet

Stéphane Jobard s'exprime à l'issue du match

Les + Lus