• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Peut-être un repreneur chinois pour la fayencerie de Digoin

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Il s'appelle Monsieur Ké Wang. Cet industriel d'origine chinoise basé dans les Yvelines a déposé une offre de reprise de la Fayencerie de Digoin, en Saône-et-Loire. Le tribunal de commerce doit se prononcer le 24 mai. 

Par C.J. / M.G.

La fayencerie de Digoin, qui a vu le jour au 18e siècle, est réputée pour son savoir-faire. Mais, elle est confrontée à des difficultés économiques depuis plusieurs années.

Après avoir été reprise par le groupe Bowden Services en 2016, la Fayencerie de Digoin a de nouveau été placée en redressement judiciaire le 25 janvier 2019. Après trois mois d'attente et d'incertitude, un investisseur a déposé un projet de reprise devant le tribunal de commerce. 

La proposition de reprise de Monsieur Ké Wang permettra peut-être de sauver la Fayencerie de Digoin. Cet industriel, qui connaît bien la Fayencerie avec laquelle il travaille depuis de nombreuses années, met 200 millions sur la table. Les représentants du personnel estiment que le projet est viable.  

Mais ce projet de reprise prévoit une réduction de l'effectif : il passerait de 62 à 42 salariés. C'est sur ce point qu'une discussion est en cours.

"Pour 14 postes, on ne pourra pas faire grand chose", se résignent les syndicats, qui espèrent en sauver 6 et porter ainsi l'effectif à 48 personnes. La discussion avec le repreneur doit se clore le 21 mai.

Vendredi 24 mai le tribunal de commerce dira s'il valide le projet. Si c'est le cas, Monsieur Ké Wang prendra les commandes de la fayencerie de Digoin à compter du 1er juin 2019.

Reportage : Michel Gillot   
Images de la Fayencerie de Digoin : archives - 2015
Montage : Carlos Zappalá

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le laboratoire Boiron à Belfort

Les + Lus