Mâcon : la nouvelle chaufferie biomasse sera en service en 2018

La future chaufferie biomasse (image infographique du projet achevé) alimentera 9500 logements et collectivités / © Mâcon Energies Services
La future chaufferie biomasse (image infographique du projet achevé) alimentera 9500 logements et collectivités / © Mâcon Energies Services

La pose de la première pierre de la chaufferie biomasse de Mâcon a eu lieu le 20 mars 2017. D'ici à la première saison de chauffe en 2018, l'installation sera définitivement opérationnelle, pour chauffer 9500 logements et collectivités à Mâcon.

Par F.L.

Une chaufferie sur l'ancien site des abattoirs des Bruyères
La ville de Mâcon rénove son réseau de chauffage urbain et le réhabilite, pour le besoin d'adaptation aux nouvelles normes environnementales.
L'élément moteur est l'implantation d'une nouvelle chaufferie biomasse, sur l'ancien site des abattoirs des Bruyères.
La nouvelle délégation de chauffage urbain a été confiée à Mâcon Energies Services, une filiale d'ENGIE (ex-GDF) Cofely. Le contrat d'exploitation s'étale sur 24 ans.

Mâcon : la nouvelle chaufferie biomasse sera en service en 2018



Une chaufferie à énergie mixte
L'innovation vient de la nature de la chaufferie, elle est d'une constitution mixte, fonctionnant dans un premier temps au gaz naturel, puis, l'adjonction de l'utilisation de combustible biomasse, en profitant d'une récupération d'énergie par la cogénération.
Elle sera composée de deux chaudières bois de 10 MW, 4 chaudières gaz de 15 MW et une nouvelle cogénération (9 MW).Le combustible biomasse : c'est une énergie locale et renouvelable, permettant de fournir une énergie aux abonnés à un prix compétitif et stable, puisque déconnectée des fluctuations des prix des énergies fossiles.

La chaleur sera produite à 62 % par de la biomasse locale issue des forêts situées dans un rayon de moins de 50 kilomètres, des sous-produits des scieries et de bois de récupération.
Ce choix énergétique permettra une diminution des rejets de 26 000 tonnes de CO² par an, représentant l’équivalent des émissions de près de 9 500 véhicules circulant dans la ville de Mâcon sur une période d’un an.

Un nouveau réseau de chaleur dans la ville
L’ensemble des travaux comprend la construction d’une chaufferie mixte bois / gaz naturel, puis le passage en basse température du réseau et enfin l’arrêt définitif des installations de Bioux.
Le réseau de chaleur (ou chauffage urbain), transporte de la chaleur sous forme d’eau chaude au moyen de canalisations sous voirie.
Les utilisateurs se raccordent au réseau pour prélever l’énergie dont ils ont besoin, que ce soit pour des habitations ou des équipements résidentiels, tertiaires, industriels, publics ou privés, par l'installation de sous-stations.
Cette énergie permet le chauffage des locaux ainsi que la production d’eau chaude sanitaire.
Le travaux d'installation du réseau de chaleur à Mâcon, rue Bigonnet. / © Romy Ho A Chuck FTV
Le travaux d'installation du réseau de chaleur à Mâcon, rue Bigonnet. / © Romy Ho A Chuck FTV
Le réseau de chaleur et son implantation à Mâcon / © Mâcon Energies Services
Le réseau de chaleur et son implantation à Mâcon / © Mâcon Energies Services

Le reportage de Romy Ho A Chuck et Didier Bert
Intervenants
:

  • Gérard Colon (LR), Adjoint au maire chargé de l'urbanisme
  • Josselin Montel, Conducteur de travaux principal NGE
Nouvelle chaudière biomasse à Mâcon
La ville de Mâcon rénove son réseau de chauffage urbain et a lancé, au mois de mars, la construction d'une nouvelle chaufferie biomasse. Elle va permettre de fournir aux habitants une énergie écologique et moins chère. Reportage Romy Ho-A-Chuck et Didier Bert.  - France 3 Bourgogne - Romy Ho A Chuck et Didier Bert

 

La chaufferie en quelques chiffres-clés

• 37,5 M€ d’investissement pour la construction de la chaufferie biomasse
• Baisse de 30% du prix sur la facture TTC du chauffage à compter de la mise en service complète des nouvelles installations
• 9 500 logements alimentés
• 620 000 tonnes de CO₂ évitées en 24 ans

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus