Saône-et-Loire : de plus en plus de communes taxent les logements vacants

© dgportillogabi via Pixabay
© dgportillogabi via Pixabay

En Saône-et-Loire, de plus en plus de communes cherchent à sanctionner les propriétaires qui laissent leurs appartements ou maisons vides, sans chercher à les vendre ou à les louer. Elles ont créé une taxe qui ne fait pas l'unanimité.

Par Maryline Barate


En Saône-et-Loire, de plus en plus de communes déclarent la guerre aux propriétaires de biens immobiliers non-occupés. Ces dernières années, Mâcon mais aussi des petites villes ou villages ont créé une taxe sur ces logements vacants. En général, son montant est équivalent à la taxe d'habitation.


Le but de ces municipalités est de de permettre d'étoffer le parc locatif sur leurs territoires. "Les logements vacants représentent 12% des logements sur notre commune, déplore Sophie Chamoulaud, maire de Saint-Symphorien-d'Ancelles (SE). Or, ces logements pourraient être proposés à la location à de jeunes couples avec enfants. Notre école en a besoin."


Pour la représentante en Saône et Loire de l'Union Nationale de la Propriété Immobilière, ce genre d'imposition est une aberration. "On paye cette taxe pour seulement quelques propriétaires qui refusent de louer leurs biens", s'insurge Rachel Gaut. Un recours devant le tribunal administratif de Dijon devrait être déposé pour faire annuler la taxe sur les logements vacants à Mâcon.



Le reportage de Damien Boutillet et Romy Ho-a-Chuck avec : 
  • Sophie Chamoulaud, maire de Saint-Symphorien-d'Ancelles (SE)
  • Jean-Patrick Courtois, maire de Mâcon (LR)
  • Rachel Gaut, présidente de la Chambre syndicale des propriétaires et copropriétaires de Mâcon - UNPI
Une taxe sur les logements vacants


Sur le même sujet

Prélèvement à la source : les entreprises s'organisent

Les + Lus