Michelin annonce la suppression de 2 300 postes en France : les sites de Blanzy et Avallon concernés

Le groupe Michelin annonce ce 6 janvier qu'il envisage la suppression de 2 300 postes en France d'ici 2024, afin de rester compétitif. En Bourgogne, le site de Blanzy (Saône-et-Loire) et la filiale Pneu Laurent, basée à Avallon (Yonne), vont voir leurs effectifs diminuer.

Le site Michelin de Blanzy (photo) et celui de Pneu Laurent à Avallon connaîtront des réductions d'effectifs d'ici 2024. Le nombre d'emplois menacés par site sera l'objet de négociations au cours des prochains mois.
Le site Michelin de Blanzy (photo) et celui de Pneu Laurent à Avallon connaîtront des réductions d'effectifs d'ici 2024. Le nombre d'emplois menacés par site sera l'objet de négociations au cours des prochains mois. © Michel Gillot / France Télévisions

Le groupe Michelin a annoncé par communiqué la suppression de 2 300 postes à l'horizon 2024, dans le cadre d'"un plan de simplification et de compétitivité". Avec ces réductions d'effectifs, le leader mondial du pneumatique cible "une amélioration de sa compétitivité pouvant aller jusqu’à 5% par an pour les activités tertiaires (...) et pour l’industrie".

Selon le groupe, cette supression de postes s'effectuera sans contrainte. "Près de 60% des départs envisagés se feraient sur la base de départs anticipés à la retraite et le reste par des départs volontaires accompagnés," précise Michelin dans son communiqué.

Un choc pour les salariés

Tous les sites Michelin sont concernés en France, notamment celui de Blanzy (Saône-et-Loire), près de Montceau-les-Mines. Pour l'instant, le nombre d'emplois en sursis dans le bassin minier est inconnu. "L'entreprise ne s'engage sur aucun nombre d'emplois menacés par site pour le moment, tout cela sera déterminé par une étude chargée d'augmenter la productivité, qui donneront lieu à des négociations et des accords avec la direction et les salariés," souligne Laurent Bador, délégué syndical central CFDT, basé au siège à Clermont-Ferrand.

Relativement performant aujourd'hui, Blanzy ne sera probablement pas le site le plus touché par ces réductions d'effectifs. "Nous avons mené un diagnostic l'année dernière et c'est loin d'être le site le plus décalé en termes de production," confie Laurent Bador. Il poursuit : "l'annonce de Michelin est un choc pour les salariés : tous les sites tournent à plein régime en ce moment."

Peu de surprise à Avallon

Outre le site Michelin de Blanzy, la filiale Pneu Laurent basée à Avallon (Yonne) est elle aussi incluse dans ce plan. "Nous sommes bien concernés par ce projet, confirme le directeur Arnaud Malecamp, qui vient de prévenir ses salariés. Il affirme que la nouvelle n'est une surprise pour personne : "Nous agissons depuis un an en toute transparence, le personnel est tout à fait impliqué dans l'accelération des efforts de productivité."

Laurent Pneu fait actuellement travailler 400 personnes en CDI. Arrêtée un mois au printemps 2020 à cause de l'épidémie de la Covid-19, l'usine connaît depuis mi-2020 une activité très soutenue.

ezf

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
michelin économie entreprises industrie emploi