Coronavirus Covid-19 : “Il n'y a pas d'animaux abandonnés depuis le début du confinement” à la SPA de Montceau-les-Mines

© NZ - France 3 Bourgogne
© NZ - France 3 Bourgogne

L'épidémie de coronavirus Covid-19 et le confinement mis en place pour limiter les déplacements non-essentiels nous ont interrogé : est-ce qu'il y a davantage d'animaux abandonnés ? La SPA de Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire, nous a ouvert ses portes.

Par Antoine Marquet et Nathalie Zanzola

Ce jour-là, quand on arrive sur le parking de la SPA, le silence nous surprend. Pas un bruit, pas un aboiement. Plus personne n’est autorisé à sortir, pour éviter de propager le Covid-19. Le parking est habituellement bien occupé, mais aujourd’hui, il n’y a que nous. On pousse la grille du refuge et deux salariés nous accueillent : Willy et Valérie. Lui est éducateur canin, elle, Présidente de la SPA de Montceau-les-Mines.
 
Valérie est la Présidente de la SPA de Montceau-les-Mines. Willy est éducateur canin. / © NZ - France 3 Bourgogne
Valérie est la Présidente de la SPA de Montceau-les-Mines. Willy est éducateur canin. / © NZ - France 3 Bourgogne
 

"On a le temps pour s’occuper des animaux" 


Lorsque le confinement a été prononcé, beaucoup se sont inquiétés de voir davantage d’animaux abandonnés. "Pas ici. Pas chez nous." nous répond Valérie. Et ça s’explique. Puisque les gens sont confinés, ils le sont par définition avec leur animal de compagnie. Et heureusement que chiens et chats sont là en cette période particulière. Les maîtres se rendent peut-être compte qu’ils sont bien avec leurs animaux. Et eux sont moins "terribles" : le chien jappe moins, ne cherche pas à se sauver, a de la compagnie toute la journée.  Les chats sont tranquilles. Il n’y a plus d’humains qui puissent les récupérer dans la rue, pensant qu’ils errent. 

On a quelques questions sur le coronavirus mais pas d’abandons à signaler depuis le début de l’épidémie. On rassure assez vite les gens.
- Valérie Romano, présidente de la SPA de Montceau-les-Mines

A la SPA de Montceau-les-Mines, différents parcs ont été aménagés pour les chiens, en fonction de leur caractère. / © NZ - France 3 Bourgogne
A la SPA de Montceau-les-Mines, différents parcs ont été aménagés pour les chiens, en fonction de leur caractère. / © NZ - France 3 Bourgogne



Moins d'animaux abandonnés... donc moins de travail

Le confinement a aussi comme effet la diminution des adoptions et des gardes d’animaux. Donc moins d’argent qui rentre pour le refuge. "C’est financièrement qu’aujourd’hui on ressent un gros manque." Mais alors, c’est quoi le mieux ? Que le refuge soit plein ou vide ? Valérie rigole à notre question. "Ni l’un ni l’autre. C’est utopique un refuge entièrement vide. Et puis on s’ennuierait si c’était le cas." En résumé, moins d’animaux abandonnés, moins de travail pour le refuge, mais une présence renforcée auprès de ceux qui sont déjà à la SPA. "Ca nous permet du coup de passer plus de temps avec nos animaux et ils le ressentent. Vous entendez ?" nous demande Valérie en tendant l’oreille. Toujours pas un bruit. Et ce calme fait du bien aux animaux.

Les chiens n’ont plus de raison de japper. Ils ne sont plus excités par les allers et venus des différents visiteurs...


Les bénévoles ne viennent plus travailler, à cause des mesures de confinement. C’est donc les salariés qui, en attendant la fin de la crise sanitaire, promènent les animaux à l’extérieur, en plus de toutes leurs tâches quotidiennes
 
Willy veille au bon comportement et à la bonne sociabilité des animaux. Educateur canin, il prodigue aux futurs maîtres les meilleurs conseils pour accueillir au mieux les chiens à leur domicile. / © NZ - France 3 Bourgogne
Willy veille au bon comportement et à la bonne sociabilité des animaux. Educateur canin, il prodigue aux futurs maîtres les meilleurs conseils pour accueillir au mieux les chiens à leur domicile. / © NZ - France 3 Bourgogne


Le parc est grand. On ne s’attendait pas à ça en ouvrant la grille. On ne se doute pas un instant de toutes les structures mises en place par le refuge pour accueillir au mieux les animaux. Valérie s’en félicite d’ailleurs. Elle qui est arrivée à la SPA il y a environ 8 ans a tout fait pour remettre les choses dans le bon ordre. Educatrice canine, elle devait intervenir lors d’une séance d’éducation il y a plusieurs années. "Et puis je n’en suis jamais repartie." D’abord bénévole, puis salariée, puis membre du conseil d’administration, elle est arrivée petit à petit à prendre la présidence du refuge. 

Différentes situations d'accueil


A la SPA, il y a plusieurs types d’accueil. Les abandons, quand les maîtres ne veulent plus de leur animal. Le refuge essaie de comprendre pourquoi ils abandonnent leur chien ou leur chat. "Même si on sait qu’on ne pourra pas les faire changer d’avis, on a besoin d’informations." Comme le passé de l’animal, dans quel environnement il a évolué…

Il y a aussi la fourrière et les animaux trouvés dans la rue. Dans ce cas, la SPA regarde si l’animal a une identification pour retrouver son propriétaire. "Environ 3/4 des chiens non identifiés restent au refuge. Les gens ne pensent pas forcément à venir parce qu’ils habitent à 30 ou 40 km parfois… C'est pou cela que nous diffusons l'avis de recherche sur les réseaux sociaux."

Derrière la grille du refuge, une longue allée qui mène à plusieurs enclos. Plutôt des parcs d’ailleurs, aménagés pour trois ou quatre chiens. "On les met ensemble selon leur caractère". Pas d’inquiétude, ils ont de quoi se défouler. Les salariés de la SPA de Montceau-les-Mines veillent à leur bien-être.
 
Il y a malheureusement des "modes" d'animaux. A la SPA de Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire, ces petits chiots ont été victimes de leur succès. "Mignons", tous ont été adoptés ou réservés rapidement. / © NZ - France 3 Bourgogne
Il y a malheureusement des "modes" d'animaux. A la SPA de Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire, ces petits chiots ont été victimes de leur succès. "Mignons", tous ont été adoptés ou réservés rapidement. / © NZ - France 3 Bourgogne


Dans un des parcs où nous nous promenons, quatre chiots se ruent sur nos lacets. C’est difficile de résister. Alors pendant qu’on les caresse, on se dit que ceux-là ne doivent pas rester très longtemps ici. "En effet. Ils sont nés à 10. Six ont été récupérés en deux jours. Et ces quatre-là sont réservés." C’est mignon quand c’est petit. Mais est-ce que les futurs maîtres ont conscience que chiot deviendra chien ? Et qu’il peut tripler de volume (et de besoins) ?

C’est tout l’intérêt de discuter avec les gens. Certains nous disent qu’ils veulent lui parce que c’est un coup de coeur. Mais ça ne marche pas comme ça. On leur demande de regarder déjà sur internet, selon les caractères de chaque chien. Ce n’est pas qu’une question de beauté. Nous on sait que tel chien ne peut pas aller dans telle famille parce qu’il n’a pas le caractère ni le comportement adéquat. 
- Willy, éducateur canin de la SPA de Montceau-les-Mines

 

Et puis il y a les modes


Il y a deux ans, la SPA a été témoin de nombreux abandons de chiens Malinois. Comme Diesel, le chien militaire, mort pendant l'assaut militaire à Saint-Denis, en 2015. L’animateur Christophe Dechavanne et son Jack Russel ont aussi lancé une mode. "Mais il faut comprendre que ce n’est pas la race qui fait la bonne éducation. C’est le maître qui fait bien les choses."

Au cours de notre visite, on découvre l’espace "chatterie". Là aussi les chats sont bien lotis. Ils profitent de grandes pièces, ouvertes sur l’extérieur avec plein de jouets et d’arbres sur lesquels ils peuvent grimper ou dormir. Pas du tout effrayée, Olive est là aujourd’hui et se frotte contre la grille pour nous demander des caresses. "On fait aussi des chats libres. Ce sont des chats qui sont identifiés au refuge mais qui vivent dans la nature. Souvent ils sont nourris par une personne dans un quartier.  C'est un peu comme un chat sans famille mais avec une marraine ou un parrain.
 
La SPA de Montceau-les-Mines propose des "chats libres". Pour celles et ceux qui n'auraient pas les moyens financiers de payer des frais de vétérinaire, l'identification peut se faire au titre du refuge. Le chat vit dehors mais peut-être nourrir par un(e) habitant(e) d'un quartier. / © NZ - France 3 Bourgogne
La SPA de Montceau-les-Mines propose des "chats libres". Pour celles et ceux qui n'auraient pas les moyens financiers de payer des frais de vétérinaire, l'identification peut se faire au titre du refuge. Le chat vit dehors mais peut-être nourrir par un(e) habitant(e) d'un quartier. / © NZ - France 3 Bourgogne
 

Les dons sont les bienvenus


Par an, environ 300 chiens et 450 chats entrent et sortent du refuge de Montceau-les-Mines. Tous les animaux sont suivis par la SPA après leur sortie. Pour s'occuper de tous ces animaux, la SPA a besoin de matériel. Alors les dons sont les bienvenus, surtout en cette période compliquée. Le refuge apprécie tous les types, mais il est préférable de donner de l’argent plutôt que d’acheter un paquet de croquettes. Pour que la nourriture soit adaptée à tous les chiens, le refuge collabore avec un fournisseur du coin.  « Il nous a fallu un an pour trouver la bonne croquette qui correspond à toutes les races et à tous les organismes. »

 

RAPPEL : La maltraitance animale est punie par la loi

La confondération nationale Défense de l'animal rappelle que la "maltraitance se définit comme un acte de l'homme infligeant des souffrances à l'animal." 

Les mauvais traitements (de la simple négligeance jusqu'aux actes volontaires entraînant la mort de l'animal) sont passibles de contraventions : 

  • 3ème classe (atteintes involontaires à la vie ou à l'intégrité de l'animal) : 450 euros
  • 4ème classe (mauvais traitements volontaires envers un animal) : 750 euros
  • 5ème classe  (atteintes volontaires à la vie d'un animal) : 1 500 euros, 3 000 euros si récidive 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus