Montceau-les-Mines : les consultations ont débuté au Centre de santé départemental

Face au manque de médecins, le département de Saône-et-Loire a décidé d’embaucher une trentaine de généralistes. Trois d’entre eux vont s'installer dans le tout nouveau centre de santé départemental de Montceau-les-Mines.
 
Le Centre de santé départemental de Montceau-les-Mines
Le Centre de santé départemental de Montceau-les-Mines © Antoine Marquet
André Accary, président du département de Saône-et-Loire et Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau-les-Mines ont inauguré le nouveau centre de santé de la ville vendredi 29 juin 2018.

La structure a ouvert ses portes aux premiers patients mardi 3 juillet.

Rattachée au centre départemental de santé de Chalon-sur-Saône, Pascale Rouvera effectue des remplacements en attendant l'installation définitive des médecins titulaires. Trois médecins arriveront dans le courant du mois de juillet.

 
Faire face aux déserts médicaux est un défi dans de nombreuses régions de France
Faire face aux déserts médicaux est un défi dans de nombreuses régions de France © Antoine Marquet


 

Faire face aux déserts médicaux


Pascale Rouvera est la première à s’installer dans le centre de santé montcellien. Après des remplacements dans la Drôme et dans l’Ardèche, elle a accepté la proposition de poste du département de Saône-et-Loire.

Séduite par le concept, comme beaucoup d’autres professionnels de santé, elle a décidé d’être employée par le département. Elle n’est plus médecin libéral qui exerce de façon totalement autonome mais médecin salarié.
 

 

 
Le centre de santé de Montceau-les-Mines mise sur la collaboration entre tous les salariés, qu'ils soient secrétaires ou médecins.
Le centre de santé de Montceau-les-Mines mise sur la collaboration entre tous les salariés, qu'ils soient secrétaires ou médecins. © Antoine Marquet


La Saône-et-Loire fait partie des "déserts médicaux". De nombreux médecins libéraux proches de la retraite ne seront pas remplacés. Le département peine à attirer les jeunes diplômés, rebutés par la charge conséquente de travail.


Le centre de santé se présente comme une bonne alternative : le médecin se charge seulement des consultations. L’administration et les problèmes matériels sont pris en charge par des secrétaires, employé-e-s également par le département.

 
Le département de Saône-et-Loire a décidé d'embaucher des médecins généralistes pour faire face au manque de personnel soignant.
Le département de Saône-et-Loire a décidé d'embaucher des médecins généralistes pour faire face au manque de personnel soignant. © Antoine Marquet

 

Pour les patients, ça change quoi ?

Le centre de santé garantit aux patients de rester dans leur parcours de santé. Peu importe le médecin qu’ils verront en consultation, le dossier sera mis à jour informatiquement et toutes les données médicales seront transmises au reste de l’équipe du centre.

En théorie, les délais de rendez-vous sont plus courts. Mais compte tenu du nombre de médecins libéraux qui partiront bientôt en retraite et dont la patientèle qui devra être récupérée, rien n’est moins sûr.

Le premier centre de santé départemental de Saône-et-Loire a ouvert en janvier 2018 à Digoin. Une première en France et une décision vitale pour un département qui compte 110 médecins généralistes pour 100 000 habitants, contre 132 en moyenne dans le pays.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société