Nouvelle attaque de loup en Saône-et-Loire, 11 brebis tuées chez un éleveur

Publié le
Écrit par Gaël Simon

Ce samedi 22 janvier, Vincent Rameau, un éleveur de Saône-et-Loire a découvert 11 de ses brebis tuées par un prédateur. Après enquête, il a été confirmé que l'attaque a été perpétrée par un loup.

Après de nombreuses attaques durant le mois de décembre, le loup est de retour en Saône-et-Loire. Ce samedi 22 janvier, Vincent Rameau, un éleveur installé à Oudry, a découvert que 11 de ses 12 brebis ont été attaquées par le prédateur. Une est morte sur le coup, les 10 autres, blessées, ont dû être euthanasiées par un vétérinaire. 

Des pertes importantes alors que le 8 décembre dernier, l'agriculteur avait déjà subi la disparition de 14 brebis, elles-aussi attaquées par un loup sur une autre de ses parcelles. 

Suite à la découverte de Vincent Rameau ce samedi matin, les agents de l'Office français de la biodiversité (OFB) ont attesté que l'attaque avait été perpétrée par un loup. L'éleveur et les membres de sa famille avec lesquels ils travaillent entreprennent désormais les démarches pour se faire rembourser. 

En attendant, Vincent Rameau a placé des caméras de surveillance dans le pré attaqué afin de s'assurer que le prédateur ne revienne pas.

Le loup, une espèce qui gagne en population ?

Interrogé il y a quelques jours au sujet de la multiplication des attaques dans le département, Bertrand Lacour, président de la chambre d'agriculture de Saône-et-Loire estime qu'il faut adapter les règles contre le prédateur. Pour rappel, le loup est une espèce protégée en Europe par la Convention de Berne de 1990 et le plan loup appliqué en France date de 1992. Il permet de protéger plus de 200 types d’habitats et plus de 1000 espèces.

"Nous avons un préfet et une administration qui font tout pour accompagner les éleveurs, mais on se rend compte que loup et élevage sont incompatibles. À partir du moment où le loup n'est plus une espèce en danger puisqu'il y en a partout, il convient de refixer des règles pour que nos territoires vivent avec des agriculteurs, des éleveurs, des producteurs"

En 2020, près de 3 730 attaques de loup ont été comptabilisées en France et ont provoqué la mort de 12 000 animaux, principalement des brebis. Selon les chiffres de l'OFB, 624 loups adultes seraient actuellement présents sur le territoire, soit une hausse de 7 % de la population en un an.

Après les multiples attaques de loup constatées en décembre dernier, la préfecture de Saône-et-Loire avait mis à jour son arrêté "cerclage loup" pour l'année 2022. La mesure prévoit notamment le développement d'aides supplémentaires pour assurer le protection des élevages