REMANIEMENT. Rachida Dati, née en Saône-et-Loire, nommée ministre de la Culture

C'est officiel, Rachida Dati va faire partie du premier gouvernement Attal. L'ancienne garde des Sceaux, née en Saône-et-Loire, hérite du ministère de la Culture. C'est la surprise de ce remaniement.

C’est la surprise du remaniement. Rachida Dati, ministre de la Justice de mai 2007 à juin 2009 fait son retour dans l’exécutif. La femme politique née à Saint-Rémy (Saône-et-Loire) hérite ce jeudi 11 janvier du portefeuille de la Culture dans le nouveau gouvernement mené par Gabriel Attal.

Depuis le 29 mars 2008, Rachida Dati est maire du 7ème arrondissement de Paris. Mais elle a passé son enfance en Bourgogne, à Chalon-sur-Saône dans le quartier des Prés-Saint-Jean. Elle a également suivi ses études supérieures l’Université de Dijon (Côte-d’Or) en sciences économiques.

Un rapprochement avec Gabriel Attal

A 18 heures, l’ancienne garde des Sceaux s’est entretenue avec les conseillers de son groupe "Changer Paris". Elle leur aurait expliqué avoir démissionné du conseil national des Républicains. Le directeur du parti a dans la foulée de sa nomination annoncée son exclusion des LR, sa formation politique historique. 

Lors de la réunion avec les élus de la droite parisienne, Rachidat Dati a affirmé avoir reçu de multiples propositions ces derniers jours pour entrer au gouvernement et en avoir discuté avec sa fille. 

Une nomination surprise et une grosse prise sur la droite de l’échiquier politique pour la Macronie. Rachida Dati et Gabriel Attal qui étaient voisins lorsque le nouveau Premier ministre était porte-parole du gouvernement. La mairie du 7ème arrondissement de Paris et l’hôtel de Castries (le siège du porte-parolat) sont en effet situés l’un en face de l’autre, rue de Varenne.

Selon des éléments de France Télévisions, Gabriel Attal et Rachida Dati se seraient rencontrés à de multiples reprises à cette occasion. Ce qui a permis de créer une certaine proximité entre eux.

La femme politique qui rejoint les camps de la Macronie, après l’avoir longtemps fustigée. Sur France Inter, elle avait par exemple commenté : "La République en Marche, c’est quoi ? Un parti de traîtres de gauche et de traîtres de droite. En Marche ça se réduit en quoi ? A Emmanuel Macron".

Pour rappel, Rachida Dati est mise en examen depuis juillet 2021 pour "corruption et trafic d'influence passif par personne investie d'un mandat électif public".