Saône-et-Loire : André Vallini milite pour la fusion des petites communes

André Vallini, le secrétaire d’État chargé de la Réforme territoriale était à Fragnes en Saône-et-Loire.
André Vallini, le secrétaire d’État chargé de la Réforme territoriale était à Fragnes en Saône-et-Loire.

Ce jeudi 5 novembre 2015, le secrétaire d’État chargé de la Réforme territoriale était à Fragnes, en Saône-et-Loire, pour inciter les maires de petits villages à fusionner. Et s'il s'est rendu à dans cette commune, c'est parce qu'un rapprochement est envisagé avec La Loyère, le village voisin.

Par Maryline Barate

Les conseils municipaux de ces deux villages de Saône-et-Loire ont voté leur future union, il y a quinze jours. En conséquence, une commune dite « nouvelle » verra le jour au 1er janvier 2016. Ici, on a fait le choix de ne pas avoir de commune déléguée mais de se doter d'un seul maire et d'un seul conseil municipal. Mais la disposition inverse est désormais possible pour éviter de froisser les susceptibilités et les sentiments d'identité de chaque commune.

A Fragnes et La Loyère, comme cette démarche a été initiée avant le 31 décembre, le niveau de les dotations de l'Etat sera maintenu, soit 150.000 euros dans ce cas d'espèce. Une carotte financière qui suscite une vague de fusions en cette année 2015. Dans le département de Saône-et-Loire, quatre autres projets de regroupement de communes sont à l'étude.

André Vallini souhaite inciter le maximum de villages à unir ainsi leurs efforts. L'objectif est évidemment de réaliser des économies à terme en mutualisant les moyens. En France, 19 000 communes comptent moins de 500 habitants. 

Le reportage de F. Borius et G. Talon avec :
  • Fabrice Hohweiller, maire de La Loyère (DVD)
  • Alain Gaudray, maire de Fragnes (SE)
  • André Vallini, secrétaire d'Etat chargé de la Réforme territoriale
Saône-et-Loire : Fragnes et La Loyère vont fusionner

 

Sur le même sujet

Les + Lus