Saône-et-Loire : comment favoriser le développement durable dans les salons de coiffure ?

Le concours régional de coiffure avait pour thème "le développement durable". / © France 3 Bourgogne
Le concours régional de coiffure avait pour thème "le développement durable". / © France 3 Bourgogne

Le Salon de la coiffure dédié au développement durable s'est déroulé à Autun, en Saône-et-Loire, dimanche 10 avril 2016. L'occasion de promouvoir le label "Développement durable, mon coiffeur s'engage" et ses avantages, autant pour les professionnels que pour leurs clients.

Par Patricia Marty

"Développement durable, mon coiffeur s'engage"

Le Salon de la coiffure dédié au développement durable à Autun est une manifestation consacrée à la coiffure et aux actions de développement durable au sein de la profession. Il est organisé par la Fédération de la Coiffure de Saône-et-Loire (FNC71), partenaire des Institutions de la Coiffure.

Pour promouvoir ces gestes eco-citoyens, les manifestations prévues lors de ce salon étaient axées vers l'écologie. Le concours régional de coiffure s'est déroulé sous le thème "développement durable" et les Institutions de la coiffure ont présenté le label "Développement durable, mon coiffeur s'engage".

Les apprenties coiffeuses doivent se montrer très créatives pour respecter la thématique du développement durable. / © France 3 Bourgogne
Les apprenties coiffeuses doivent se montrer très créatives pour respecter la thématique du développement durable. / © France 3 Bourgogne

Le salon labellisé s'engage à  :
  • Diffuser et promouvoir la démarche "développement durable"
  • Connaître et réduire ses impacts sur l'environnement et la santé
  • Intégrer la préservation de l'environnement et la prévention sociétale au sein de son salon
  • Promouvoir l'achat et l'utilisation de produits respectueux de l'environnement et de la santé
  • Participer à la lutte contre les discriminations
  • Favoriser l'éducation au développement durable des jeunes générations
  • Sensibiliser et impliquer la clientèle

En Saône-et-Loire, seuls 5 salons sur 600 ont fait la demande du label

Et ce malgré les avantages concrets en termes de santé des professionnels et des clients, mais aussi d'économie d'énergie.

Un reportage de : Sylvain Bouillot et Gabriel Talon. Montage : Philippe Sabatier.
Intervenants :
  • Énora, élève en brevet professionnel de coiffure
  • Catherine Lopez, membre du jury
  • Marie-Claude Geslin, Institutions de la coiffure
Les coiffeurs se lancent dans le développement durable!
Chauffage, matériel, produits...Certains professionnels tentent de limiter leur impact sur l'environnement. Des gestes écolo qui font même leur apparition dans les concours... Exemple à Autun où se tenaient hier plusieurs épreuves. Intervenants : Énora, élève en brevet professionnel de coiffure, Catherine Lopez, membre du jury, Marie-Claude Geslin, Institutions de la coiffure - France 3 Bourgogne - Reportage : Sylvain Bouillot et Gabriel Talon / Montage : Philippe Sabatier

Coiffeur, une profession à risque

Les professionnels de la coiffure sont parmi les plus touchés par les problèmes de santé liés à la manipulation réccurente de produits chimiques (allergies, affections cutanées et respiratoires...) et les risques de troubles musculosquelettiques (TMS) du fait de mauvaises postures et de gestes répétitifs.  

En 1993, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé l’exposition professionnelle des coiffeurs dans le groupe des activités probablement cancérogènes. 
Mais pas seulement. Une enquête de l'émission Envoyé spécial a démontré que de nombreux agents incorporés dans les produits cosmétiques (shampoings, maquillage, colorations...) sont dits perturbateurs endocriniens. Ils peuvent par exemple, provoquer des malformations chez le foetus au cours de la grossesse.

En outre, ces produits chimiques contenus dans les shampoings, produits colorants et coiffants, sont très polluants. Leur utilisation importante engendre des problèmes environnementaux. Des efforts sur la consommation d'eau et d'électricité peuvent être faits dans les salons pour économiser l'énergie. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Chevigny-Saint-Sauveur : une fusillade a fait deux blessés

Les + Lus