• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saône-et-Loire : l'abattoir d'Autun joue la carte de la transparence

L'abattoir d'Autun, en Saône-et-Loire.
L'abattoir d'Autun, en Saône-et-Loire.

En ce week-end de Pentecôte, l'abattoir municipal d'Autun organisait des journées "portes ouvertes. Ce sera le cas encore le lundi 23 mai 2016. Le but, rassurer le consommateur notamment après les vidéos choquantes dénonçant les sévices infligés aux bêtes dans des abattoirs du sud de la France.

Par Maryline Barate

Des scandales à répétition dans des abattoirs français


Depuis plus de six mois, des images de maltraitance sur les bêtes à abattre sortent régulièrement sur internet. Elles ont été tournées dans des abattoirs du sud de la France par une association de défense des animaux L214.

La première vidéo, mettant en lumière des pratiques choquantes dans l'abattoir d'Alès, était mise en ligne en octobre dernier. Suite à ces révélations en cascade, le ministre l'Agriculture Stéphane Le Foll ordonnait des inspections dans tous les abattoirs du pays.

L'abattoir d'Autun se veut transparent

A Autun, des portes ouvertes sont organisées depuis trois ans. Elles sont généralement très suivies par non seulement des agriculteurs, concernés en tant que partenaires, mais aussi par des consommateurs.

Ces derniers découvrent les lieux alors que les ateliers sont à l'arrêt. Mais toutes les étapes de l'abattage sont décrites. Pour la directrice des lieux, cela permet d'informer le grand public sur toutes les obligations en matière de suivi sanitaire, de traçabilité de la viande mais aussi de bien-être des animaux que l'abattoir doit respecter

Le reportage de F. Acosta et M. Mohammad avec :
  • Alexis Rousseau,  visiteur et futur éleveur
  • Philippe Chanteux, visiteur et consommateur
  • Sibylle Le Meur, directrice de l'abattoir d'Autun
  • Gabriel, jeune visiteur de 5 ans
Autun : l'abattoir joue la carte de la transparence
Depuis trois ans, l'abattoir municipal d'Autun, en Saône-et-Loire, organise des portes ouvertes. Le but, rassurer le consommateur surtout après les vidéos choquantes diffusées ces dernières semaines dénonçant les sévices infligés aux bêtes dans des abattoirs français.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus