Saône-et-Loire : la communauté de Taizé accueille des réfugiés

Depuis jeudi dernier, sept réfugiés soudanais ont trouvé refuge à Taizé. Ils ont accepté la proposition du ministère de l'Intérieur de quitter la jungle de Calais où s'entassent près de 6.000 personnes dans des conditions de vie de plus en plus précaires.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ces réfugiés soudanais soufflent enfin un peu ! Ces sept hommes ont quitté le Darfour, leur région natale en guerre depuis plus de douze ans, pour finalement arriver à Calais. Ils avaient tous le projet de rejoindre l'Angleterre.Mais la vie est devenue si difficile dans cet immense campement qu'ils ont accepté de venir s'installer à Taizé et de renoncer à leur rêve d'outre-Manche. Les membres de la communauté leur ont mis a disposition une maison au centre du village, leur donnent des cours de français. 



Depuis quatre mois, une famille irakienne est également hébergée dans le village de Taizé. Ces chrétiens, originaires de Mossoul, fuyaient les exactions du groupe Etat Islamique. Ce couple avec ses deux enfants ont posé leurs valises dans une autre maison de la communauté au coeur du village y trouvant une sécurité perdue. Preuve que la tradition de l'accueil est bien ancrée dans cette commune. Frère Roger, le fondateur de la communauté de Taizé, avait déjà caché des juifs persécutés par les nazis dans les années 40. Depuis, d'autres personnes en détresse ont été accueillies : Vietnamiens, Rwandais, Bosniaques...

La communauté de Taizé, en Saône-et-Loire, est oecuménique et elle le prouve encore une fois. Après avoir accueilli des réfugiés de Serbie ou du Rwanda et des chrétiens d'Irak, ce sont des musulmans du Darfour qui viennent d'arriver, en provenance de Calais. Intervenants : Ibrahim, migrant Frère Benoit, membre de la communauté de Taizé Georges Bouillin, maire de Taizé (PS) Edith, membre du réseau de soutien aux migrants
Reportage : Damien Boutillet et Romy Ho-a-Chuck / Montage : Laurence Crotet-Beudet / Intervenants :
  • Ibrahim, migrant
  • Frère Benoit, membre de la communauté de Taizé
  • Georges Bouillin, maire de Taizé (PS)
  • Edith, membre du réseau de soutien aux migrants