Montceau suspend l'accueil des migrants

L'accueil des migrants est suspendu à Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire. 23 personnes devaient arriver de Calais. La préfecture a fait machine arrière. Car la mairie dénonce de mauvaises conditions d'accueil et l'urgence de la situation.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

23 migrants devaient arriver ce jeudi 29 octobre à Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire en provenance de Calais Mais la démarche a été interrompue ce matin par le préfet. La maire de la ville s'émeut en effet de ne pas avoir été prévenue et s'oppose à ce type d'accueil dans un logement collectif.

Le bâtiment situé en bordure de voie ferré et inoccupé depuis 2 ans était pourtant prêt avec des chambres avec du linge propre, un placard et un petit réfrigérateur.

Les 23 hommes d'Erythrée et de Somalie ont quitté la jungle de Calais en car ce mercredi. Mais leur trajet se serait arrêté en route. La maire de Montceau s'oppose en effet à leur venue dans les conditions proposées. Marie-Claude Jarrot s'est émue de cette situation d'urgence auprès du préfet qui a décidé ce matin de surseoir à l'arrivée de ces migrants

Dans les prochains jours, préfecture mairie et association doivent se rencontrer pour prendre une décision réfléchie quant à un accueil temporaire.

Voir le reportage de Fanny Borius et Gabriel Talon avec :
-Nathalie Bouveret Responsable de la résidence à l'association Alpha3A
-Marie-Claude Jarrot Maire (LR) de Montceau-les-Mines

L'accueil des migrants suspendu à Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire. 23 personnes devaient arriver de Calais. La préfecture a fait machine arrière. Mais la démarche a été interrompue. La mairie dénonce de mauvaises conditions d'accueil.