• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saône-et-Loire : les habitants de Verosvres mobilisés contre le centre d’accueil de migrants

150 réfugiés pourraient être accueillis dans le lycée professionnel de Verosvres qui fermera définitivement ses portes en juin. Les habitants du village se mobilisent contre ce projet. / © France 3 Bourgogne
150 réfugiés pourraient être accueillis dans le lycée professionnel de Verosvres qui fermera définitivement ses portes en juin. Les habitants du village se mobilisent contre ce projet. / © France 3 Bourgogne

Un projet de centre d’accueil pour demandeurs d'asile est à l’étude à Verosvres, en Saône-et-Loire. Le préfet a visité vendredi le lycée dans lequel pourraient être hébergées plusieurs familles. Les habitants du village commencent à se mobiliser contre cette initiative.

Par France 3 Bourgogne

Le lycée professionnel Sainte-Marguerite-Marie de Verosvres (Saône-et-Loire) fermera définitivement ses portes en juin et pourrait être transformé en CADA (Centre d’accueil pour demandeur d’asile). Le préfet, favorable au projet, s’est rendu sur place vendredi 18 mars pour visiter les lieux.

"Les personnes que nous pourrions accueillir ici auraient cette caractéristique de pouvoir recevoir rapidement un statut de réfugié. Les délais pour son obtention seraient alors de 4 mois. Ce ne serait pas un centre de longue durée", a expliqué Gilbert Payet au "Journal de Saône-et-Loire".

L’association Le Pont est à l’origine du projet. Pour son directeur, Gilles Pierre, il est "idéal" : "Il y a de l’espace et il est assez isolé du bourg. De plus, cela permettrait de pallier le problème de la réhabilitation du lycée tout en créant des emplois. Nous aurions besoin d’une vingtaine de salariés et nous avons l’habitude  de recruter localement", a-t-il confié au quotidien.

Mais un certain nombre d’habitants du village sont loin d’être de son avis. C’est souvent le nombre de personnes à accueillir qui cristallise les critiques. Éric Martin, le maire du village, assure que les habitants ne seraient pas contre la venue d’ "une ou deux familles", mais estiment que 150 personnes risquent de provoquer des "déséquilibres" parmi une population d'environ 440 habitants.

Pourtant le préfet souligne l’urgence de trouver des lieux susceptibles d’abriter des familles de demandeurs d'asile : "Depuis la décision du chef de l'État d’accueillir 30 000 personnes en deux ans, nous sommes en recherche quasi-permanente de structures d’accueil. Il est important de faire l’inventaire des lieux pouvant s’y prêter pour faire face à cette demande."

Reportage de Damien Boutillet et Romy Ho-a-Chuck
Les habitants de Verosvres se mobilisent contre le projet de centre d'accueil pour migrants
À Verosvres, le lycée professionnel pourrait bientôt accueillir 150 demandeurs d'asile. Les habitants se mobilisent contre ce projet.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus