• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saône-et-Loire : un rassemblement pour défendre la cause des motards

Dimanche 8 novembre 2015, environ 80 motards ont rendu hommage à Thierry Bouton, l’un des leurs qui est mort sur la route lors d'une collision avec un automobiliste. / © Damien Boutillet
Dimanche 8 novembre 2015, environ 80 motards ont rendu hommage à Thierry Bouton, l’un des leurs qui est mort sur la route lors d'une collision avec un automobiliste. / © Damien Boutillet

Environ 80 motards ont rendu hommage à l’un des leurs dimanche 8 novembre 2015. Thierry Bouton, dit Titi, a été tué il y a trois ans dans une collision avec un automobiliste qui avait grillé une priorité. Sa famille s’est portée partie civile et a fait rouvrir le dossier.

Par B.L.


Thierry Bouton est mort le 9 novembre 2013. Ce motard, originaire de Joudes, en Saône-et-Loire, avait 33 ans et était père d’une petite fille.
Il a été tué à Saint-Bénigne, une commune de l’Ain située à une vingtaine de kilomètres de Mâcon. Le jeune homme a succombé lors d’une collision à un carrefour avec un véhicule 4×4.

Depuis, les amis de la victime et sa famille se battent pour que le dossier de l’accident soit réexaminé.
"Pourquoi ce dossier a-t-il été classé sans suite en 12 jours et sans motif ?", demandent-ils. "Encore une fois, on rejette la faute sur le motard, trouvant comme prétexte la vitesse. Mais, personne ne se demande : qui est le responsable de cet accident en coupant la priorité et en allant percuter Thierry Bouton sur sa voie de circulation ?"

 / © Damien Boutillet
/ © Damien Boutillet


Dominique et Rachel, les parents de Thierry, ont créé une association baptisée " Faites attention à nos motards" pour défendre la cause des motards et sensibiliser les usagers de la route à faire plus attention aux deux roues. Une page Facebook, "Pour Titi et nos frères motards", a aussi vu le jour.

"On s’est porté partie civile et on a fait rouvrir le dossier. Un juge est en train d’instruire l’affaire. Cela prend du temps. On a fait faire une expertise à nos frais. Il est prouvé que c’est la voiture qui vient percuter Thierry latéralement et non un choc à l’avant. Tous ces motards qui sont présents aujourd’hui sont là pour nous aider à défendre la cause de Thierry", explique Dominique Bouton, le père du jeune homme décédé.

Rappelons que les parents de Thierrry Bouton sont menacés d'une amende de 1 500 euros, en raison des bouquets de fleurs qui sont régulièrement déposés sur les lieux où leur fils a perdu la vie.
Ces bouquets sont jugés envahissants et la mairie estime qu'ils représentent un danger potentiel pour les usagers de la route.

 / © Damien Boutillet
/ © Damien Boutillet



Ce dimanche, des motards venus de toute la France et même de Suisse se sont rendus sur les lieux de l’accident à Saint-Bénigne. Ils se sont recueillis à l’endroit où Thierry Bouton a perdu la vie et y ont déposé un bouquet de fleurs.

 / © Damien Boutillet
/ © Damien Boutillet

Puis, le convoi de motos a repris la route jusqu’à Joudes, où une messe commémorative a été célébrée. C’est aussi là qu’une bénédiction des motards a eu lieu, une première dans la région.

Saône-et-Loire : un rassemblement pour rendre hommage à un motard
Des motards ont rendu hommage à l'un des leurs, décédé dans un accident en 2013. Ils contestent la version des faits et le classement sans suite du dossier. Une nouvelle instruction a été ouverte. Intervenants : Dominique Bouton, père de Thierry Bouton Francis, motard suisse Un motard Christophe, président d'une association de motards  - Reportage : Damien Boutillet et Romy Ho-a-Chuck / Montage : Sophie Réthoré

Reportage : Damien Boutillet et Romy Ho-a-Chuck / Montage : Sophie Réthoré / Intervenants :
  • Dominique Bouton, père de Thierry Bouton
  • Francis, motard suisse
  • Un motard
  • Christophe, président d'une association de motards


A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus