Saône-et-Loire : les poursuites abandonnées par le tribunal après le partage de la caricature d'un policier

Le dénouement n'a pas tardé. Les poursuites sont abandonnées par le tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône. Ce vendredi 19 février, une jeune femme membre des Gilets jaunes était poursuivie pour injure publique après avoir partagé la caricature d'un commissaire de police.

Sophie B. est à la sortie du tribunal de Chalon-sur-Saône après l'abandon des poursuites ce vendredi 19 février
Sophie B. est à la sortie du tribunal de Chalon-sur-Saône après l'abandon des poursuites ce vendredi 19 février © Paul Abran / France Télévisions

La caricature a-t-elle ses limites ? Le tribunal de Chalon-sur-Saône ne se penchera finalement pas sur l'affaire. Ce vendredi 9 février, il devait pourtant examiner le cas Sophie B. 27 ans. Elle était poursuivie pour injure publique pour avoir partagé sur les réseaux sociaux un montage photo caricaturant le commissaire de police de Chalon-sur-Saône Bertrand Pic avec un déguisement de carnaval. 

Finalement, après une vingtaine de minute, la prévenue et son avocate sont ressorties du tribunal. Tous les poursuites sont abandonnées. Le tribunal a jugée l'affaire prescrite. Le tribunal a suivi ainsi l'avis du parquet et de l'avocate de la défense. Sonia B. aurait dû recevoir des nouvelles de la justice dans un délai de 3 mois, ce qui n'a pas été fait. 

Ce vendredi 19 février, une soixantaine de manifestants se sont réunis dès 8 heures devant le tribunal judiciaire de Chalon-sur-Saône en soutien à la prévenue. Parmi eux, des représentants des Gilets jaunes, du syndicat Sud-Solidaires et de la France Insoumise. 

Une caricature du commissaire

En mars dernier, en plein confinement et alors que le carnaval de Chalon-sur-Saône est annulé, Sophie partage sur les réseaux sociaux une photo montage du commissaire de Chalon-sur-Saône. La jeune femme, militante bien connue, se décrit elle même commegilet jaune. Elle déjà été interpelée par les forces de l'ordre pour organisation de manifestation non déclarée.  La photographie représente le commissaire Bertrand Pic, associé à une figure du carnaval de Chalon. La caricature est quelque peu licencieuse mais non comprend pas de texte d'injure. Plusieurs commentaires sont ajoutés par des internautes. 

La jeune femme explique avoir enregistré sur son téléphone la photographie avant de la partager à son tour sur les réseaux sociaux. Pas de quoi en tout cas amuser le fonctionnaire de police. Il dépose plainte pour injure publique. Sophie B est convoquée par les forces de l'ordre pour une audition debut mai 2020.  Elle est finalement renvoyée devant le tribunal judiciaire de Chalon-sur-Saone ce vendredi 19 février. Elle risque jusqu'à 12 000 euros d'amende. 

Un jugement pour l'exemple ? 

"C'est un jugement pour l'exemple" s'indignait peu avant le procès Yanis Malot, représentant de la  France Insoumise dans le bassin minier. "C'est une atteinte à la liberté d'expression, de caricature, une atteinte à la liberté de critiquer une institution.  Soit la caricature s'applique à tous, soit elle ne s'applique à personne" clame le militant. Alors que l'Assemblée nationale vient de voter le projet de loi renforçant les principes de la République, Yanis Malot ajoute : "C'est quand même ironique que l'Etat fasse passer un projet de loi pour renforcer les principes de la République et qu'un commissaire de police se croit au dessus des lois."

De son coté, le commissaire Pic avait fait savoir qu'il n'assisterait pas à l'audience. Son avocat a rapidement disparu du tribunal sans répondre aux questions des journalistes. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société police sécurité humour