Jusqu'à deux mois de prison ferme pour les huit gilets jaunes qui avaient envahi l'aéroport de Dole-Jura

Une cinquantaine de manifestants avaient bloqué le parking de l'aéroport. / © Rémi Champomier
Une cinquantaine de manifestants avaient bloqué le parking de l'aéroport. / © Rémi Champomier

Le 6 janvier 2019, une cinquantaine de manifestants s’étaient introduits sur le parking de l’aéroport de Tavaux (Jura). Cinq hommes et une femme gilets jaunes étaient jugés ce mardi 28 janvier pour des faits de violences et de dégradations. 

Par Fabienne Le Moing

La justice a rendu son délibéré dans l'affaire de l'intrusion de l'aéroport de Dole par des gilets jaunes en janvier 2019.
Des peines de prison ferme étaient demandées pour quatre personnes ayant un antécédent judiciaire.
Verdict : les peines vont d'une relaxe à deux mois de prison ferme, les huit gilets jaunes ont dix jours pour faire appel. 

Pour Michel Passarelli, condamné à un mois avec sursis, 456 euros d'amende et 1 euro de dédommagement est en colère.

Je m'aperçois que l'Etat réussit à avoir ce qu'il veut, c'est-à-dire faire de la répression au maximum. On est là pour défendre des droits. On n'est pas là pour casser.

On retrouve plus de l'incompréhension pour Yves Bongain, condamné à un mois de prison ferme ou à 120 heures de Travail d'Intérêt Général (TIG).

Même entre nous, il y a des violences qui sont reconnues plus graves où des gens prennet du sursis et moi je prends de la prison ferme. Est-ce que parce que on a été leader du mouvement au début, on le paye aujourd'hui ? Je ne sais pas.

Sur le même sujet

Les + Lus