• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saône-et-Loire : 16 migrants mineurs ont été accueillis à Ameugny et Taizé

Des mineurs isolés quittant la jungle de Calais, mercredi 2 novembre 2016. / © Denis Charlet/AFP
Des mineurs isolés quittant la jungle de Calais, mercredi 2 novembre 2016. / © Denis Charlet/AFP

Dans le cadre du démantèlement de la jungle de Calais, 16 mineurs isolés ont été accueillis en Saône-et-Loire ce mercredi 2 novembre 2016. Ils ont trouvé refuge au centre d’accueil et d’orientation des mineurs non accompagnés (CAOMI) des communes d'Ameugny et Taizé.

Par Maryline Barate

Une mise à l'abri de trois mois environ


La préfecture de Saône-et-Loire l'a annoncé par voie de communiqué aujourd'hui. Seize migrants, tous mineurs et sans famille, ont été accueillis dans un centre à Ameugny et Taizé, ce 2 novembre. Les autorités précisent que « cette mise à l’abri est temporaire et estimée à 3 mois. Elle permet un hébergement dans des conditions de sécurité et de salubrité optimales avant que ces derniers puissent être orientés, soit vers le Royaume-Uni, soit vers le dispositif de droit commun » de type demande d'asile.


Quel avenir ?


Ces seize jeunes bénéficieront « en priorité, de la continuité de l’instruction par les autorités britanniques de leur demande de rapprochement familial. Il leur est garanti le traitement de leur dossier dans un délai de 3 à 6 semaines. » Si leur désir de rejoindre le Royaume-Uni s'avère impossible, ils seront orientés vers d'autres démarches comme la demande d'asile.

D'autres mineurs dans la Nièvre et en Côte-d'Or


Hier, le gouvernement a procédé l'évacuation de l'ensemble des 1.616 mineurs isolés encore présents à Calais après le démantèlement de la jungle. Ils étaient logés dans les conteneurs du Centre d'accueil provisoire (CAP). Au total, 38 bus ont pris la route de l'un des 60 centres d'accueil et d'orientation pour mineurs à travers toute la France. Ainsi, certains jeunes ont été mis à l'abri dans deus autres communes de Bourgogne. Trente d'entre eux ont trouvé refuge à Challuy, dans la Nièvre. Trente autres ont été accueillis à Athée, près d'Auxonne, en Côte-d'Or.

L
e reportage en Saône-et-Loire de D. Boutillet et R. Ho-a-Chuck avec :
  • Frère Marek, membre de la communauté de Taizé
  • Soltan, réfugié soudanais
  • Julien, encadrant bénévole à la communauté de Taizé
Saône-et-Loire : de nouveaux migrants accueillis à Taizé et Ameugny
La communauté de Taizé, qui se situe sur les communes de Taizé et Ameugny en Saône et Loire, continue d'accueillir des migrants. Ainsi, le conseil municipal d'Ameugny a été sollicité par la préfecture et le communauté pour y établir un centre d'accueil de mineurs. Seize jeunes migrants sont arrivés le 2 novembre dernier.


A lire aussi

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus