#studio3. Terreur Twist ou quand la surf music donne des frissons

Ils aiment la surf music et les films d'horreur de série B. Terreur Twist a mêlé les deux grâce à des samples et en y ajoutant des sonorités metal. Découverte !

Ils viennent de Saône-et-Loire, se sont formés en 2020 avec l'envie d'apporter leur touche à la surf music. Terreur Twist creuse ce sillon d'EP en albums. Le prochain opus, "Reverb in blood", qui sortira en mars 2024, aura des accents plus metal.

Pourquoi la surf music ?

Le guitariste Manu et la bassiste Anne, qui sont à l'origine du groupe, viennent du metal et du punk rock. Mais ils nourrissent en parallèle une passion pour la surf music, cette branche du rock instrumental dont la réverbération des guitares fait tout le charme. D'où l'envie de monter Terreur Twist il y a quatre ans.

Mais pas question de surfer sur une vague trop rétro ! Philou, à la batterie, apporte sa patte metal. Gus, le deuxième guitariste, a quant à lui emmené son univers post-rock.

"Si on pouvait dire de nous qu'on apporte quelque chose d'original à la surf, ce serait un beau compliment", acquiesce Manu.

Et les films d'horreur dans tout ça ?

Là encore, c'est un coup d'Anne et de Manu ! Ce dernier ne s'en remet pas d'avoir tremblé de peur devant les Dents de la Mer ou Freddy Krueger quand il était môme. Ils adorent toujours autant frissonner devant leur écran.

Conséquence, Terreur Twist parsème ses morceaux de samples de films d'horreur avec une appétence particulière pour la série B. De l'horrifique certes mais déjanté et drôle ! À l'image de ces "quatre bons vivants" - et non morts-vivants - qui goûtent la musique pour "le plaisir d'être ensemble".

▶ Découvrez d'autres artistes sur le plateau de #studio3

#studio3 a été réalisé par les équipes de France 3 Bourgogne :

  • Mise en images : Emmanuel Picaut
  • Techniciens vidéo : Vincent Chapuis et Jean-Renaud Gacon
  • Son : Arnaud Tock et Alexis Viloin
  • Lumières : Hervé Coeffet
  • Cadreurs : Jean-Christophe Leduc et Christophe Richert
  • Scripte : Anne Bruynooghe
  • Infographie : Jean-Renaud Gacon
  • Montage : Valérie Jonnet
  • Journaliste : Maryline Barate