Victime d'un guet-apens homophobe, il se réjouit de la fermeture du site controversé Coco : "très bonne nouvelle !"

Ce mardi 25 juin, le Parquet de Paris annonce la fermeture du site de rencontre Coco.fr. Cette plateforme, controversée, est mise en cause dans de nombreuses affaires d'agressions à caractère homophobe, comme à Dijon et Mâcon.

C'est une annonce attendue depuis longtemps par les associations de défense contre l'homophobie : ce mardi 25 juin, le parquet de Paris a annoncé sur X (anciennement Twitter) la fermeture du site de rencontres controversé Coco.gg, ou Coco.fr. Cette fermeture a été réalisée sous l'autorité de la juridiction nationale de lutte contre la criminalité organisée (Junalco) du Parquet de Paris.

"C'est bien, c'est même une très bonne nouvelle !," lance Alain. Ce chef d'entreprise, commerçant dans le Mâconnais, avait été victime d'une agression le 17 septembre 2023. Il était convenu d'un rendez-vous intime sur un site connu pour l'anonymat total qu'il garantit à ses utilisateurs. Lorsqu'il est arrivé sur place, le jeune homme en question l'a emmené dans un endroit à l’abri des regards. C'est là que tout a dérapé.

"Je suis à peine sorti de la voiture, j'ai vu cinq types sortir des maïs avec des battes, des manches en bois, des liteaux [des lattes de bois, NDLR]," expliquait-il à France 3 Bourgogne. Quatre jeunes se sont déchaînés sur lui. Résultat, entre autres : 10 jours d'ITT et une double fracture du nez. Les agresseurs lui ont aussi volé ses papiers, sa carte bleue et sa voiture.

Aujourd'hui, Alain estime que "ceux qui sont malins trouveront un autre moyen. Mais ça va être bien plus compliqué pour eux d'être anonymes. On va réussir à les retrouver grâce à leur adresse IP."

Il n'est pas le seul à être sur cette ligne. Interrogée par l'AFP, Julia Torlet, présidente de SOS Homophobie, estime que la plateforme "est une plaque tournante des violences homophobes." Elle avait d'ailleurs demandé sa fermeture en octobre 2023, à la suite d'une agression à caractère homophobe d'un homme à Marseille.

D'autres agressions liées à ce site dans en Bourgogne

En Bourgogne, ce n'est pas la seule fois que le site a été lié à des guets-apens à caractère homophobe. En avril 2022, un homme a été agressé au lac Kir, à Dijon, après un rendez-vous fixé sur ce même site. En novembre 2023, à Dijon, trois autres affaires de "vols ou tentatives de vols avec violence" ont également été liées à Coco.fr.

Et la Bourgogne n'est pas la seule région concernée. Le site Coco avait, par exemple, créé l'émoi suite à une affaire dans le Vaucluse. Un retraité livrait sa femme à des inconnus qu'il engageait sur le site. Sa compagne a été régulièrement droguée entre 2011 et 2020. Dans toute la France, le parquet de Paris estime que 23 051 procédures judiciaires ouvertes sont en lien avec le site de rencontre.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité