VIDÉO. "Travailler dans la nature, ce n'est pas vraiment du travail" : l'école en forêt, c'est classe !

S’étonner des merveilles de la nature, c’est le but de l’école "hors les murs". Chaque semaine, le temps d’une matinée, les élèves de Bonnay (Saône-et-Loire) délocalisent leur salle de classe dans la forêt. Et peu importe la météo !

Tous les mardis matin, c’est le même rituel pour les élèves de l’école de Bonnay, en Saône-et-Loire. Ils quittent les bancs de l'école et partent à l'aventure. Après vingt minutes de marche, les enfants rejoignent les hauteurs du village, et leur salle de classe à ciel ouvert. La météo n’est pas dissuasive : les sorties se font tout au long de l'année, été comme hiver.

Une demi-journée au contact de la nature

Cette école "hors les murs" est une approche pédagogique qui repose essentiellement sur le contact avec la nature. C'est ce qu'a voulu proposer une institutrice de l'école de Bonnay : une fois par semaine, le temps d'une matinée, les enfants troquent leurs cartables contre un sac de randonnée.

"Tout est possible"

Céline Racine, l'enseignante, emmène ses élèves en forêt depuis quatre ans. "Les enfants sont complètement observateurs et en même temps acteurs. Leurs observations permettent de déboucher sur de la recherche, des apprentissages que ce soit sur les fleurs ou les insectes".

Les enfants sont complètement observateurs et en même temps acteurs

Céline Racine, enseignante

Cette délocalisation hebdomadaire s'intègre dans un projet pédagogique. Céline Racine y voit aussi l'opportunité pour les élèves d'interagir entre eux. "Quand on fait des travaux de groupe, si on fait ça en classe, on est encore entre quatre murs. Ça ne laisse pas la même place à l'expression. Alors que là, tout est possible." Dans un tel décor, l'apprentissage des mathématiques ou du français devient un jeu d'enfants.

"Ce n'est pas vraiment du travail !"

Cette sortie au grand air est l'un des meilleurs moments de la semaine pour les enfants. Comme Cyann, qui du haut de ses 9 ans, bonnet bleu sur la tête, explique que "la nature, c'est important de la découvrir très tôt. C'est amusant de travailler dans la nature, ce n’est pas vraiment du travail." Pour le jeune Titouan, 8 ans, ce terrain de jeu l'enchante : "Je trouve qu'il y a plus d'espace, on est un peu plus libres. Et surtout, le contact avec la nature, ça nous aide."

La pédagogie de l’école en plein air, bien plus répandue en-dehors de la France et ce depuis de nombreuses années, trouve ses racines dans la "pédagogie du dehors" originaire du Danemark. Elle s’est également étendue en Allemagne, en Suisse, ainsi qu’en Australie, aux États-Unis, en Chine et au Canada.