• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saône-et-Loire : une association de défense des animaux attaque un arrêté préfectoral sur les chiens errants

Un chasseur (image d'illustration)
Un chasseur (image d'illustration)

Suite à la mort d’un homme et de son chien, la préfecture de Saône-et-Loire a pris un arrêté autorisant l'abattage d'animaux errants sur le territoire de Frontenaud et des communes environnantes. L’association One Voice a déposé un recours au tribunal administratif de Dijon. 
 

Par B.L.


Un homme de 70 ans et son chien ont été retrouvés morts à Frontenaud, près de Louhans, en Saône-et-Loire le 21 mars 2019. Tous deux portaient des traces de morsure.

Selon la préfecture, "un ou plusieurs chiens pourraient être en cause". Un arrêté a été pris autorisant "l'abattage de tout animal divagant et dangereux par les services de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage sur le territoire de Frontenaud et des communes environnantes".

Par ailleurs, la préfecture a appelé les habitants du secteur à la vigilance et leur demande de signaler à la gendarmerie toute présence d'animal errant.
 
"Est considéré comme en état de divagation tout chien qui, en dehors d'une action de chasse ou de la garde ou de la protection du troupeau, n'est plus sous la surveillance effective de son maître." / © Pétition Mes Opinions
"Est considéré comme en état de divagation tout chien qui, en dehors d'une action de chasse ou de la garde ou de la protection du troupeau, n'est plus sous la surveillance effective de son maître." / © Pétition Mes Opinions

 

"Une vision cruelle (et inefficace) de la gestion de l'errance"

Pour l’association One Voice, cette décision est inadmissible. Le septuagénaire et son chien présentaient des traces de morsures, mais "rien n'indique que les morsures aient été causées avant leur mort ou pire, en aient été la cause".

"Sous couvert de traquer un seul animal - ce qui est déjà scandaleux -, la préfecture autorise purement et simplement l'abattage massif de tous les chiens abandonnés dans la rue ! Une vision cruelle (et inefficace) de la gestion de l'errance", estime l'association de défense des animaux.

"Tous les chiens livrés à eux-mêmes, abandonnés, sans famille, souffrant de la faim, du froid, sont susceptibles de se faire tirer dessus. Quel est le crime de ces individus ? Ne sont-ils pas déjà assez vulnérables, luttant seuls pour leur survie sans la chaleur réconfortante d'un foyer ? L'abandon est déjà un si profond traumatisme. Quelle angoisse, chaque jour, de trouver la force de tenir jusqu'au lendemain! Pourquoi ne pas les secourir plutôt que de les tuer par balle ?"

One Voice annonce avoir déposé un recours pour excès de pouvoir contre l'arrêté de la préfecture de Saône-et-Loire, ainsi qu'un référé-suspension.

L'association de défense des animaux milite quotidiennement pour obtenir "un meilleur statut juridique pour nos compagnons chiens et chats, membres à part entière de notre famille". Pour appuyer son combat, One Voice a lancé une pétition sur internet.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus