• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saône-et-Loire : Le Cirque Européen passe l’hiver à Bantanges

© Le Cirque Européen
© Le Cirque Européen

En hiver, le maire de Bantanges en Saône-et-Loire, accueille Le Cirque Européen. C’est l’occasion pour cette famille de circassiens de se poser, pour préparer sa future saison et scolariser ses enfants.
 

Par Fatima Larbi

Mais que peuvent bien faire les cirques quand ils ne sont pas en tournées et ne donnent pas de représentation ?

Fabienne Acosta et ses invités répondent à cette quesion dans l’émission "Ensemble c’est mieux !" du mardi 22 janvier 2019.

Durant la période hivernale, environ 3 mois dans l’année, la commune de Bantanges, en Saône-et-Loire, accueille un petit cirque familial, "Le Cirque Européen" : il est composé d'Alexis et Nancy Rozel ainsi que leurs 3 enfants âgés de 11, 9 et 6 ans.

En hiver, il est difficile pour eux de sillonner les routes de France et de monter leur chapiteau de 200 personnes. C’est une période qui est indispensable pour préparer la saison suivante.

C’est le maire de Bantanges, Jean Michel Reboulet, qui depuis 3 ans leur prête gracieusement un terrain lui appartenant.
Pour ce chef d’entreprise, amoureux du cirque depuis l’enfance, cela allait de soi. Il a fait leur connaissance à l’occasion d’une représentation dans sa commune et est devenu leur ami.
© Le Cirque Européen
© Le Cirque Européen
Avant cette proposition, Alexis Rozel et sa famille ne pouvaient pas se poser à la mauvaise saison. Ils étaient condamnés à l’itinérance et devaient changer de lieux tous les deux ou trois jours.

J’avais un terrain et il m’a paru naturel de les accueillir. Cela leur permet d’avoir un pied à terre.  Jean-Michel Reboulet, maire de Bantanges



"Le Cirque Européen" est le fruit de huit générations de circassiens et tout le monde fait du cirque, même les enfants qui accompagnent leurs parents au cours des tournées.
Chacun participe selon son niveau et ses envies. C’est le cas de Cassandra, 11ans, qui fait du fil et du trapèze et qui aimerait bien faire du cirque plus tard comme ses parents "à condition que cela soit possible", car elle a conscience des difficultés de ce métier.

Pendant la trêve hivernale, les deux garçons  sont scolarisés à Bantanges, ils retrouvent leurs camarades et les instituteurs de leur village. Leur sœur, elle, préfére suivre ses cours par correspondance. Une vie sédentaire, différente de celles qu’ils ont le reste de l’année où ils changent d’école selon les lieux de représentations et vivent au rythme des spectacles.

Ce temps de répit est aussi l’occasion de se préparer avant de reprendre une nouvelle tournée en février. Préparer les nouveaux spectacles, donner un coup de peinture si besoin, soigner les animaux …Dromadaire, lama, chats, chiens, colombes accompagnent la famille Rozel. Un cirque tradtionnel.

Dans un  vrai cirque il y a des clowns, des acrobates, des trapézistes  mais aussi des animaux. Alexis Rozel

 
© Le Cirque Européen
© Le Cirque Européen
La basse saison est aussi le moment où Nancy Rozel démarche pour caler des dates de spectacles et demander des autorisations.
Un travail devenu difficile car les communes hésitent de plus en plus à accueillir les cirques avec animaux.

Jean-Michel Reboulet fait tout ce qui est en son pouvoir pour les aider, non pas en sa qualité de maire, mais par amitié et par passion du cirque. Il milite pour que ces spectacles vivants continuent à toucher un large public.

Depuis l’an dernier la famille Rozel a adopté la commune de Bantanges. Ils sont devenus Bantangeois. Leur nom est inscrit sur la boîte aux lettres et ils voteront dans la commune pour les prochaines élections.


Encore quelques prépatifs, un peu de peinture et "Le Cirque Européen" va reprendre la route. Il sera à Ouroux-sur-Saône, en Saône-et-Loire, les 5 et 6 février 2019.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus