Saône-et-Loire : collectivités et producteurs veulent développer les circuits courts

Le département et la chambre d’agriculture de Saône-et-Loire veulent développer les circuits courts et anticiper la loi, qui prévoit qu'en 2022, 50 % des produits servis en restauration collective devront être issus de l'agriculture locale et biologique.

Trouver les agriculteurs et les produits

Le 13 mars dernier, à Châtenoy-le-Royal en Saône-et-Loire, un salon "manger local" a réuni une trentaine de producteurs du département. Il était organisé par le conseil départemental et la chambre d'agriculture, qui veulent développer les contacts directs entre les producteurs et la restauration collective.  

Une première édition avait déjà eu lieu en 2017 et permis à des agriculteurs de trouver des marchés et de se faire connaître. Certains ont alors commencé à travailler avec des établissements chalonnais.

Le département et la chambre d'agriculture souhaitent passer la vitesse supérieure et multiplier ces contacts pour atteindre l'objectif prévu par la loi en 2022 : 50 % des produits servis en restauration collective devront être issus de l'agriculture locale et biologique.

Le but est d'arriver à des échanges "gagnant-gagnant" : améliorer la qualité des repas servis, soutenir la filière agricole en assurant des débouchés et un revenu régulier aux producteurs.

Reportage à Châtenoy-le-Royal, Romane Viallon, Dalila Iberrakene

Avec : Anne-Laure Gavroche, productrice de produits laitiers
           Marie Fayard, gestionnaire du collège Louis Aragon à Châtenoy-le-Royal
           Stéphanie Peulson, productrice de volailles
           Laëticia Legeard, directrice d’exploitation "Sogeres restaurateur"
 
Des contacts à nouer entre producteurs et clients ©France 3 Bourgogne


Une autre piste : la plateforme agrilocal

L’association nationale agrilocal a lancé une plateforme de "mise en relation directe des producteurs locaux et des acheteurs publics qui ont une mission de restauration collective (établissements scolaires, hôpitaux, maisons de retraite, etc.).

Initiée dans la Drôme en 2012, la démarche concerne aujourd'hui 34 départements" (source : ministère de l'Agriculture). Tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté, à l'exception de l'Yonne, adhèrent à agrilocal.fr
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie écologie environnement société consommation