Saône-et-Loire : comment les Petits Frères des Pauvres prennent soin des personnes âgées

Le château de Gigny-sur-Sâone accueille chaque été des personnes âgées, en séjour temporaire / © Pixabay
Le château de Gigny-sur-Sâone accueille chaque été des personnes âgées, en séjour temporaire / © Pixabay

La maltraitance des personnes âgées est de plus en plus souvent dénoncée. Mais qu'est-ce que la "bien-traitance" ? A Gigny-sur-Saône, en Saône-et-Loire, un établissement à taille humaine, appartenant aux Petits Frères des Pauvres, prend soin de ses résidents.

Par Fatima Larbi

Désormais, la maltraitance des personnes âgées n'est plus un tabou, la société lève le voile sur ce sujet.

Il est difficile d’en donner une définition précise, mais la maltraitance n’est pas que physique, elle peut aussi être psychologique.
Elle n’est pas non plus toujours intentionnelle.

Ces derniers mois dans les EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), de nombreux soignants ont pris la parole pour dénoncer la maltraitance des pensionnaires dans certains établissements, en raison notamment du manque de moyens et de personnels.
© Pixabay/libre de droit
© Pixabay/libre de droit
A contrario, on peut donc se demander quelles sont les conditions de la "bien-traitance" des personnes âgées.

Pour cela, nous avons rencontré Jacqueline Richy, directrice du château de Gigny-sur-Saône, en Saône-et-Loire, une structure appartenant à l’association les Petits Frères des Pauvres.
 

► Les Petits Frères des Pauvres s'appuient sur un socle de valeurs


Créés en 1946, les Petits Frères des Pauvres se sont donné comme vocation la lutte contre l’isolement et la solitude des personnes âgées, particulièrement les plus démunies.
L’association de gestion des établissements des Petits Frères des Pauvres, créée en 2001, gère trente maisons qui proposent des solutions d’accueil définitif ou temporaire.
Clip Petits frères des pauvres : "non à l'isolement de nos aînés"
Pour exercer leur mission, ces maisons s’appuient sur la charte de valeur de l'association :
le respect de la dignité de chaque homme et femme, quel que soit son état physique, psychique ou social.
la valeur unique et irremplaçable de chaque personne humaine.
la liberté fondamentale de chacun.
la fraternité et la fidélité.
 

► Un château pour reprendre son souffle


Le château de Gigny est situé dans la région de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire. Cette structure accueille à titre temporaire des personnes de plus de 60 ans, toute l’année, du 1er janvier au 31 décembre.
Elles peuvent être hébergées pour une nuit ou trois mois et même parfois plus. Cela leur permet de souffler et soulage aussi leurs familles, favorisant ainsi le maintien à domicile.

Cette petite structure, à taille humaine, dispose de 24 places et emploie 13 salariés.

Dans l'établissement, tout est fait pour garder une dimension humaine et cela commence dès l’accueil.

Quand les résidents arrivent chez nous, ils doivent faire le deuil de leur domicile même si c’est pour un temps court. On prend le temps de les accueillir et de leur expliquer ce qui se passe, de leur faire visiter l’établissement. On prend soin d’elles.

C’est le début de la "bien-traitance" qui va se poursuivre tout le long de la prise en charge.
 

► On prend le temps de s'occuper des résidents

Le personnel, y compris la directrice, partage les repas avec les résidents. Dans ces conditions, il est facile de remarquer si un pensionnaire a perdu le goût de s’alimenter ou s’il communique moins bien avec les autres.

La qualité de l’alimentation est au cœur des préoccupations de l’équipe. La cuisine est faite sur place, avec des produits frais.  S'ils le souhaitent, les pensionnaires peuvent participer à la confection des repas en épluchant les légumes dès le matin.

Jacqueline Richy se rend compte de la chance de son établissement comparé aux EHPAD où le personnel souffre de ne pas bien traiter les personnes âgées, faute de temps et de personnels. Elle  reconnaît que, pour elle, tout est facilité par  la taille humaine de la structure et elle comprend le désaroi des personnels dans certains établissements. Car même au château de Gigny, il suffit de pas grand chose pour déséquilibrer le système.

Cet été, il y a eu beaucoup de turn over avec nos résidents et le personnel était sous tension car il y avait davantage de travail. 

 

► Un cadre exceptionnel qui a tout d'une maison de famille


Le château de Gigny fait appel à des structures extérieures pour les soins ou les toilettes plus lourdes :

On a beaucoup de chance,  quand c’est nécessaire on peut demander du renfort quand on accueille une personne trop dépendante. C’est un réel soutien et cela nous donne du temps pour prendre soin des autres.


A Gigny-sur-Saône, les résidents ont aussi la chance de bénéficier d’un cadre exceptionnel. Le château a été entièrement rénové avec une extension moderne attenante, en 2017
La volonté de la direction est de proposer un mobilier et du matériel adaptés, tout en gardant un côté chaleureux.

On a voulu garder un côté hôtellerie, chaque chambre a son ambiance grâce à des thèmes de couleurs.

Les pensionnaires ont égalemenent accès à des espaces verts avec des chemins spécialement aménagés pour que ceux qui ont une mobilité réduite puissent se promener.

Selon Jacqueline Richy, il arrive régulièrement qu’une auxiliaire de vie emmène une résidente ou un résident ramasser les poires ou cueillir des fleurs pour faire un bouquet.

Un lieu de vie pour personnes âgées qui se rapproche plus d’une maison de famille ! Un exemple concret de"bien-traitance"
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus