Auxerre : les Petits frères des pauvres appellent à prendre soin des personnes âgées isolées

© pixabay
© pixabay

Ce mardi 1er octobre 2019, pour la jounée internationale des personnes âgées, les bénévoles des Petits frères des pauvres de Bourgogne distribuent des roses gratuitement aux passants. Mais pourquoi ?

Par Tiphaine Pfeiffer

Allez rendre visite à une personne âgée de votre entourage, vous en connaissez forcément !

C'est le message porté par les bénévoles de la fondation Les Petits frères de pauvres en ce mardi 1er octobre 2019.

En cette journée internationale des personnes âgées, ils organisent des distributions de roses à Dijon (dans la galerie commerciale de Quetigny et place Darcy) et à Auxerre notamment.

Joëlle Zaros, la reponsable de l'équipe d'Auxerre-Monéteau, explique le concept : "Aujourd'hui, nous distribuerons gratuitement 200 roses aux passants dans une galerie commerciale auxerroise entre 17 et 19h. Nous leur suggérons seulement en contrepartie d'aller l'offrir à une personne âgée isolée de leur entourage. C'est le prétexte à une visite, pour qu'ils renouent avec des proches ou qu'ils discutent avec leurs voisins."

 
© Pixabay
© Pixabay


L'initiative est très bien perçue par les gens : " Ils nous disent qu'ils ont une petite voisine qui vit seule; qu'ils vont aller l'offrir à leur tante ou leur grand-mère; qu'ils vont l'amener chez une dame chez qui elles font le ménage... L'initiative leur parle immédiatement." 

Une distribution de roses est également organisée à Dijon par l'antenne côte d'orienne de l'association et dans de nombreuses villes de France, comme à Poissy, Lille et Montpellier.


Etre à l'écoute

Cette journée de sensibilisation ne vise pas à recruter des bénévoles ou à trouver des fonds pour Les petits frères des pauvres mais plutôt à sensibiliser les gens au problème de l'isolement grandissant de spersonnes âgées.
Le message est martelé partout : #jesuisleremède

Comme l'explique Joëlle Zaros, "vous n'êtes pas obligé de devenir bénévole dans notre association pour être attentif à votre voisin."
 



"Pour nous, cette journée est aussi l'occasion de nous faire connaître même si les Petits frères des pauvres existent depuis 1946, certaines personnes ignorent que nous existons et c eque nous faisons."

L'antenne de l'Auxerrois est née en 2013 car l'isolement des personnes âgées est réel dans l'Yonne.
Elle couvre Auxerre, Monéteau et un rayon de 20kms autour d'Auxerre.

L'équipe compte désormais quinze bénévoles et suit à vingt-quatre personnes.

Chaque personne âgée est adressée à l'équipe de bénévole par la famille, un voisin ou le CCAS.
Elle a deux bénévoles référents qui peuvent lui rendre visite jusqu'à une fois par semaine.
L'association organise également des rendez-vous festifs quatre fois par an notamment à Noël.

Plusieurs équipes de bénévoles existent en Bourgogne (à Auxerre-Monéteau, Joigny, Dijon, Chalon, etc.) 

 
Mains de personnes âgées / © Pixabay/libre de droit
Mains de personnes âgées / © Pixabay/libre de droit

L'isolement des personnes âgées

Selon une étude menée par l'institut de sondage CSA pour la fondation Les Petits frères des pauvres, le sentiment de solitude touche davantage les personnes âgées dans les quartiers
dits "sensibles" et dans les petites villes.


Les plus de 60 ans sont 27% en moyenne à dire souffrir de la solitude.
Cette proportion monte à 32% dans les "quartiers prioritaires de la politique de la ville" (QPV) et à 31% dans les petites agglomérations de 2.000 à 20.000 habitants, selon cette enquête réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1.503 personnes âgées de 60 ans et plus (méthode des quotas).
 


L'association fait observer que le sentiment de solitude est comparable dans les campagnes et dans les villes.

Mais les aînés installés dans les petites et moyennes villes, comme il y en a beaucoup en Bourgogne, subissent une "double peine", car ces territoires cumulent les désavantages des zones rurales à savoir la raréfaction des services publics et ceux des grandes zones urbaines où les relations de voisinage et la solidarités sont plus faibles.
                     
Pour lutter contre la solitude des seniors, les Petits frères des Pauvres préconisent des politiques visant à "faciliter les mobilités de proximité", par exemple en développant les transports à la demande, mais aussi en aménageant l'espace public par des bancs ou des trottoirs mieux adaptés aux personnes à mobilité réduite.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus